Actualités

INSOMNIE ? Préférer l'exercice de résistance

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 1 jour
AHA
Les exercices de musculation améliorent considérablement la durée et l'efficacité du sommeil (Visuel AHA)

Si tous les types d’exercice sont favorables à la santé, cette étude présentée lors de l’Epidemiology, Prevention, Lifestyle & Cardiometabolic Health Conference de l’American Heart Association (AHA), suggère que les exercices de résistance peuvent être supérieurs lorsqu'il s'agit d'obtenir une meilleure qualité de sommeil. Alors que le sommeil est un facteur majeur de santé cardiovasculaire, ces nouvelles données incitent à ne pas oublier la pratique de la musculation, dans le cadre d’une activité physique régulière.

 

« Il est de mieux en mieux reconnu qu'un sommeil suffisant, en particulier un sommeil de qualité, est important pour la santé, notamment la santé cardiovasculaire », note l’auteur principal, Angelique Brellenthin, Ph.D., professeur de kinésithérapie à l'Iowa State University. Cependant, deux tendances sont confirmées dans les pays riches, le manque de sommeil et la hausse de prévalence des maladies cardiovasculaires. Ainsi, l’auteur relève qu’aux Etats-Unis, plus d'un tiers des Américains ne dorment pas suffisamment.

Quel type d’exercice est le plus efficace pour le sommeil ?

Alors que l’exercice a déjà été fréquemment plébiscité contre les troubles du sommeil, l’équipe a souhaité préciser quel type d’exercice, de résistance ou aérobie était le plus efficace sur le sommeil. Les chercheurs ont ainsi mené cette très large étude longitudinale en population générale pour comparer directement les effets de différents types d'exercices sur plusieurs paramètres du sommeil.

 

Ce que l’on sait déjà : de précédentes recherches ont montré que ne pas dormir suffisamment (la quantité recommandée pour les adultes est de 7 à 8 heures par jour) ou avoir un sommeil de mauvaise qualité

 

  • augmente les risques d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie et d'athérosclérose ;
  • est lié à la prise de poids, au diabète et à l'inflammation, tous des facteurs d’aggravation des maladies cardiovasculaires ;
  • augmente le risque d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque et de décès.

 

Ce que l’on apprend : l’étude, qui a suivi durant 12 mois, 386 adultes en surpoids ou souffrant d’obésité (IMC de 25 à 40 kg/m²), inactifs, à pression artérielle élevée (de 120 à 139 mm Hg systolique (chiffre du haut) et de 80 à 89 mm Hg diastolique (chiffre du bas)), assignés à différents groupes d’exercice ou d’absence d’exercice constate que :

 

  • plus d'un tiers (35 %) des participants avaient un sommeil de mauvaise qualité à l’inclusion ;
  • parmi les 42 % de participants qui ne dormaient pas au moins 7 heures au début de l'étude, la durée du sommeil a augmenté en moyenne de 40 minutes en 12 mois pour le groupe d'exercices de résistance, vs environ 23 minutes pour le groupe d'exercice aérobie, vs 17 minutes pour le groupe d'exercice combiné, vs 15 minutes pour le groupe témoin (n’ayant suivi aucun des programmes d’exercice) ;
  • la qualité du sommeil a augmenté dans les groupes d'exercices de résistance et combinés, mais pas dans le groupe d'exercice aérobie ou sans exercice ;
  • la latence d’endormissement a légèrement diminué, de 3 minutes, dans le groupe affecté à l'exercice de résistance uniquement, et aucun changement notable de latence n’a été constaté dans les autres groupes ;
  • les troubles du sommeil ont été réduits dans tous les groupes, y compris dans le groupe qui n'a pratiqué aucun exercice.

 

Ainsi, les interventions basées sur l’entraînement de résistance apparaissent plus efficaces à favoriser une bonne durée et une meilleure qualité de sommeil, et donc à préserver, dans le même temps, la santé cardiovasculaire.

 

« Les exercices de musculation améliorent considérablement la durée et l'efficacité du sommeil, des indicateurs essentiels d’une bonne santé cardiovasculaire ».

Autres actualités sur le même thème