Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : La polymédication va parfois jusqu’à 10

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
Circulation : Heart Failure
10 médicaments ou plus, c’est le nombre de médicaments généralement prescrits aux patients âgés atteints d'insuffisance cardiaque (Visuel Fotolia)

10 médicaments ou plus, c’est le nombre de médicaments généralement prescrits aux patients âgés atteints d'insuffisance cardiaque et la conclusion d’une étude d’une équipe de la Weill Cornell Medicine (New York). Un résultat très préoccupant qui ajoute au risque iatrogénique chez le patient âgé, documenté dans la revue Circulation : Heart Failure de l’American Heart Association (AHA).

 

L‘étude constate en effet que plus de la moitié des patients âgés hospitalisés pour insuffisance cardiaque, une maladie évolutive dans laquelle le cœur ne pompe pas le sang aussi bien qu'il le devrait, sortent de l'hôpital avec des prescriptions comportant 10 médicaments ou plus. « Une charge médicamenteuse élevée, ou polymédication excessive, associée à des événements et réactions indésirables », rappelle l’auteur principal, le Dr Parag Goyal, professeur de médecine à la Weill Cornell Medicine et cardiologue au New York- Presbyterian Hospital. « Au fur et à mesure que les options de traitement pour diverses affections, dont l'insuffisance cardiaque, se multiplient, il importe de prescrire mieux et non pas plus et de peser le rapport bénéfice-risque de chaque médicament".

Peser le rapport bénéfice-risque de chaque médicament

Pour explorer le fardeau médicamenteux des personnes âgées atteintes d'insuffisance cardiaque, les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 558 adultes, âgés de 65 ans et plus, couverts par Medicare et hospitalisés pour insuffisance cardiaque entre 2003 et 2014 dans l'un des 380 hôpitaux des États-Unis. Il s’agit d’une sous-analyse des données de l'étude REGARDS (Reasons for Geographic and Racial Differences in Stroke), une vaste cohorte d'observation prospective de plus de 30.000 participants. Le nombre de médicaments pour chaque patient a été compté à l'admission et à la sortie de l'hôpital. Les médicaments ont été classés en fonction de l'affection principale traitée, dont l’insuffisance cardiaque, d'autres maladies cardiaques ou non cardiaques. Cette analyse révèle que :

lors de leur admission à l'hôpital:

  • 84% des participants prenaient 5 médicaments ou plus,
  • 42% en prenaient 10 ou plus

Lors de leur sortie de l'hôpital ;

  • 95% avaient reçu une prescription pour 5 médicaments ou plus,
  • 55% pour 10 médicaments ou plus.

 

La polymédication devient un phénomène de plus en plus courant, soulignent les chercheurs, car le taux de prescription de 10 médicaments ou plus, à la sortie de l’hôpital est passé de 41% pour la période 2003-2006 à 68% pour la période 2011 et 2014. Ils remarquent également que si les insuffisants cardiaques apparaissent les patients « les plus polymédiqués », la plupart des médicaments pris par ces participants ne sont pas destinés à traiter l'insuffisance cardiaque ou une maladie cardiaque. De précédentes études ont déjà alerté sur le fait que ces patients cardiaques reçoivent fréquemment des médicaments qui peuvent aggraver leur insuffisance cardiaque.

 

Contrôler les prescriptions à la sortie : il convient donc d’établir un protocole de contrôle des prescriptions avant la sortie de l'hôpital, suggèrent les auteurs, car c’est justement la période au cours de laquelle le risque de réadmission est particulièrement élevé.

 

« Les progrès de la médecine offrent aux patients un nombre croissant d'options de traitement. C'est une bonne chose. Cependant, il est également important de prendre en compte les conséquences négatives d’un trop grand nombre de médicaments prescrits pour chaque patient ». Les chercheurs suggèrent que les insuffisants cardiaques prenant 10 médicaments ou plus peuvent être particulièrement vulnérables aux interactions médicamenteuses néfastes. Et ce n’est pas le cas uniquement pour des patients âgés, les adultes plus jeunes pourraient eux-aussi être concernés.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités