Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : Mieux planifier le séjour en soins de suite et réadaptation

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 1 jour
Journal of the American Medical Directors Association
De nombreux patients âgés souffrant d’insuffisance cardiaque pourraient être renvoyés trop tôt chez eux depuis les services de soins infirmiers qualifiés (services de soins de suite et de réadaptation - SSR)

De nombreux patients âgés souffrant d’insuffisance cardiaque pourraient être renvoyés trop tôt chez eux depuis les services de soins infirmiers qualifiés (services de soins de suite et de réadaptation - SSR), entraînant ainsi des taux élevés de réadmission à l’hôpital, indique cette étude que de la NYU Langone Health (New York).  L’étude montre à nouveau, dans le Journal of the American Medical Directors Association, l’importance d’une durée de séjour suffisante pour éduquer le patient à un nouveau mode de vie (exercice, régime alimentaire et traitement médicamenteux) et d’une planification et d’un protocole de sortie plus rigoureux de ces établissements.

 

L'étude révèle ainsi que le risque de réadmission à l'hôpital chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque (affaiblissement de la capacité du cœur à pomper du sang), renvoyés à leur domicile après leur séjour dans un établissement/service de soins infirmiers spécialisés est élevé, soit près de 25% dans les 30 jours suivant leur sortie. Si ces établissements de soins infirmiers spécialisés et SSR sont de plus en plus populaires, les résultats suggèrent qu'il existe des lacunes dans la planification de décharge et que la sortie et le retour au domicile nécessitent une préparation et une formation plus approfondies, explique l’auteur principal, le Dr Himali Weerahandi, professeur de médecine au NYU Langone Health. D’autant que le principe d’une transition du patient âgé et insuffisant cardiaque par un SSR vise justement à prévenir la réadmission par une récupération de la force physique et la capacité à prendre soin de soi-même.

 

Un risque de ré-hospitalisation multiplié par 4 avec un séjour en SSR de 2 jours ou moins: C’est l’analyse des données Medicare de 2012 à 2015 de 67.585 patients insuffisants cardiaques et âgés de 65 ans et plus, et des réadmissions à l'hôpital dans les 30 jours suivant la sortie du SSR qui révèle :

  • un risque de réadmission à l’hôpital jusqu’à 4 fois plus élevé chez les patients sortis d’un SSR avec un séjour de deux jours ou moins vs des patients qui restent plus longtemps ;
  • ce risque de réadmission précoce est réduit de moitié pour les patients qui sont restés en SSR entre 1 et 2 semaines ;
  • une tendance à l’augmentation du risque pour les séjours plus courts donc une relation dose-dépendante.

 

Les chercheurs suggèrent que des séjours plus longs pourraient donner aux patients plus de temps pour se réadapter, adopter un nouveau mode de vie, apprendre à observer leur traitement et pour se remettre de leur hospitalisation pour insuffisance cardiaque. La durée du séjour pourrait également tenir compte de la sévérité de l’insuffisance cardiaque.

 

Prendre en compte la transition du SSR au domicile : aujourd’hui, les protocoles de sortie pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque se concentrent presque exclusivement sur les patients sortant de l'hôpital, cependant, afin de leur fournir des soins complets et de meilleure qualité, l’étude suggère qu'il est essentiel d’intégrer dans ces plans la transition d'un établissement de soins infirmiers ou SSR vers le domicile, en particulier pour les patients ayant des besoins de soins complexes.

 

« Une partie importante du succès du protocole de sortie et de transition repose sur l’éducation du patient. Les patients ont besoin de messages clairs sur la prise de leur traitement et les mesures clés comme la pesée quotidienne pour éviter leur réadmission à l'hôpital ».

Autres actualités sur le même thème