Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

JEUX en LIGNE : Positifs quand même pour la santé mentale ?

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 2 jours
Sociological Focus
Ces réseaux sociaux informels pourraient en effet jouer un rôle crucial dans la gestion des facteurs de stress et constituer une aide pour lutter contre l'anxiété ou la dépression (Visuel Adobe Stock 417983722)

C’est l’une des rares recherches portant sur les effets des jeux en ligne sur la santé mentale. Ces chercheurs de la Texas A&M University, qui ont analysé les interactions et le soutien social sur un site de jeu en ligne révèlent, dans la revue Sociological Focus, un impact positif : ces réseaux sociaux informels pourraient en effet jouer un rôle crucial dans la gestion des facteurs de stress et constituer pour certains, une aide pour lutter contre l'anxiété ou la dépression. Ainsi, de nombreux joueurs semblent se tourner vers ces formes de réseaux sociaux et en retirent un soutien en période de difficultés.

 

Des millions de personnes jouent à des jeux vidéo de manière quotidienne. Les jeux peuvent être une forme de loisir et de détente pour beaucoup, certains jeux en ligne, une activité sociale. Si des études ont suggéré que l’excès de jeux vidéo peut renforcer l'isolement, la dépendance, les troubles de l’humeur ou du comportement ou encore la dépression, cette étude suggère qu’une pratique raisonnable et contrôlée des jeux en ligne peut aussi avoir un impact positif en matière de soutien social.

De nombreux joueurs développent un sentiment de communauté, de soutien et de bien-être

L’étude a d'abord analysé les recherches publiées sur la pratique des jeux en ligne et la connectivité sociale des joueurs en ligne, puis examiné précisément la structure sociale liée à un site de jeu en ligne spécifique, à 2 points dans le temps. Le but de cette analyse était de voir comment, au fil du temps, cette pratique peut affecter le soutien social, le sens de la communauté et les symptômes de la dépression. Le cas d’étude était un jeu de simulation de football en ligne, dans lequel les joueurs incarnent l'entraîneur d'une équipe de football et affrontent d'autres membres du site pendant 10 mois. Les membres peuvent communiquer directement entre eux via les forums, le chat et les fonctionnalités de messagerie directe du site. Le jeu induit ainsi la construction d’une communauté et le développement de relations informelles en ligne.

 

Les chercheurs ont analysé les données de 37 joueurs qui ont répondu à l’enquête de départ et 40 à l’enquête de fin, 30 joueurs ayant répondu au début et à la fin, soit des données sur l'âge, le sexe et d'autres facteurs démographiques, le nombre d'heures passées sur le site de jeu et sur d'autres sites ou jeux vidéo, les symptômes dépressifs et l’opportunité d’échanger sur ses difficultés personnelles soit le sentiment de soutien social. Les chercheurs ont également demandé aux participants de préciser

quelles étaient les personnes dans la vraie vie et sur le site de jeu avec lesquelles ils pouvaient échanger sur les questions importantes de la vie.

L’analyse révèle :

 

  • des corrélations entre la force du réseau social et la dépression, des réseaux sociaux plus forts apportant plus de soutien social ;
  • le soutien social, le sens de la communauté et les symptômes dépressifs, associés à cette pratique, jouent un rôle clé dans les changements de la structure sociale du jeu au fil du temps ;
  • les participants qui déclarent plus de soutien social en ligne et ceux qui déclarent moins de soutien dans la vie réelle sont ainsi, plus susceptibles de contacter d'autres membres ;
  • cependant, si les membres bénéficiant de moins de soutien dans la vie réelle sont plus susceptibles de nouer des liens de communication, ceux qui signalent des symptômes dépressifs plus importants sont moins susceptibles de développer des liens de communication au fil du temps. Cela suggère un besoin de soutien plus formel pour les membres dépressifs, par exemple un soutien en santé mentale par télésanté ;
  • les liens de communication sont plus forts et plus nombreux lorsque les communications sont réciproques ou transitives ;
  • les joueurs qui passent plus de temps sur le site sont également plus susceptibles de communiquer et de construire des liens avec d’autres joueurs ;
  • en plus d'être plus susceptibles de se connecter, ces membres qui passent plus de temps sur le site se sentent plus à l'aise de partager des problèmes de la vie réelle avec d’autres joueurs. Cela suggère l'importance du sentiment de communauté dans ces sites de jeux en ligne ;
  • cependant, soulignent les auteurs, les communautés en ligne peuvent présenter certains dérapages, comme servir de chambres d'écho politiques ou idéologiques.

 

Ainsi ces réseaux sociaux informels, construits à partir de sites de jeux en ligne, pourraient jouer un rôle dans la gestion des facteurs de stress

et offrir une aide contre l'anxiété ou la dépression. Ces résultats, combinés aux résultats de recherches selon lesquels les gens se tournent vers les réseaux  pour trouver un soutien social, ajoute à la pertinence de cette étude.

 

Cela « vaut le coup » de poursuivre les recherches sur les relations complexes entre les jeux en ligne et la santé mentale, relèvent les auteurs.


Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités