Vous recherchez une actualité
Actualités

JOIE de donner dure plus longtemps que joie de recevoir

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 2 semaines
Psychological Science
Les dons, même répétés, apportent à ceux qui donnent toujours plus de bonheur.

Le bonheur que nous ressentons après un événement ou une activité en particulier diminue chaque fois que nous vivons ou revivons cet événement. Il existe cependant une exception à ce phénomène « d’adaptation hédonique » : donner aux autres est cette exception, selon cette étude à paraître dans la revue Psychological Science.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

A l’aide de 2 expériences, ces chercheurs en psychologie de l'Université de Chicago et de la Northwestern University démontrent que le bonheur des participants ne décline pas lorsqu’ils « donnent » aux autres. En revanche, le niveau de satisfaction baisse, « à force » de recevoir. Si de précédentes recherches ont montré qu’avec la répétition et la diminution de la nouveauté, le bonheur associé à un type d’expérience diminue au fil du temps, ce n’est pas le cas des dons répétés, qui apportent à ceux qui donnent toujours plus de bonheur.

 

 

  • Dans une première expérience, 96 participants recevaient 5 dollars par jour pendant 5 jours, étaient invités à dépenser cet argent pour la même chose chaque jour. Les chercheurs ont réparti les participants au hasard pour qu'ils dépensent l'argent, soit pour eux-mêmes, soit pour quelqu'un d'autre. Les participants ont réfléchi à leurs dépenses et ont estimé leur niveau de satisfaction associé à la fin de chaque journée. L’analyse révèle une tendance claire, ceux qui ont dépensé pour eux-mêmes signalent une baisse constante du bonheur ressenti au cours de la période de suivi 5 jours et c’est le contraire chez ceux qui ont dépensé pour les autres. Leur joie de donner pour la cinquième fois consécutive est tout aussi forte qu'au premier jour.
  • Une deuxième expérience menée en ligne par 502 participants invités à jouer 10 tours à un jeu portant sur les mots et leur permettant de gagner 0,05 $ par tour, confirme que la satisfaction ou le bonheur déclaré par ceux qui ont donné leurs gains diminuent beaucoup plus lentement que la satisfaction ou le bonheur rapportée par ceux qui ont gardé leurs gains.

 

Pourquoi toujours le même plaisir de donner ? Alors que l’adaptation aux expériences génératrices de bonheur nous motive à rechercher et à acquérir toujours de nouvelles ressources, pourquoi cela ne se produit-il pas aussi avec le plaisir de donner ? Les chercheurs suggèrent que lorsque nous nous concentrons sur un résultat, comme être payé, nous allons comparer les résultats d’une fois sr l’autre, ce qui va réduire notre sensibilité à chaque expérience. Lorsque nous nous concentrons sur une action, par exemple faire un don, nous sommes moins sur la comparaison et nous vivons chaque acte comme un événement unique, source de bonheur.

Nous pourrions également être plus lents à nous adapter au bonheur généré par les dons, car ceux-ci nous aident à maintenir notre réputation prosociale, renforçant ainsi notre sentiment de lien social et d'appartenance.

Autres actualités sur le même thème