Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

La DOULEUR CHRONIQUE corrélée à la santé mentale

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 2 jours
Pain
4,9 % des personnes des pays riches souffrent à la fois de douleurs chroniques et de troubles anxieux (Visuel Adobe Stock 320712760)

4,9 % des personnes des pays riches souffrent à la fois de douleurs chroniques et de troubles anxieux. Cette étude, menée par une équipe de l’Université de l’Arizona révèle ainsi que des millions de personnes souffrent de douleurs chroniques et, concomitamment présentent des symptômes de santé mentale. Ainsi, la combinaison douleur chronique et anxiété ou dépression affecterait plus de 12 millions de personnes aux seuls États-Unis. Ces données, publiées dans la revue Pain, engagent à détecter plus systématiquement les troubles anxieux chez les personnes souffrant de douleur chronique.

 

Les chercheurs du Comprehensive Pain and Addiction Center suggèrent ainsi une cooccurrence de la douleur chronique et de ces troubles anxieux, avec, pour conséquences une limitation du fonctionnement au quotidien. L’étude confirme ainsi, avec ces données épidémiologiques, de précédentes études ayant suggéré des processus biologiquement liés sous-jacents à ces différentes affections. L’étude est cependant l'une des rares à examiner la prévalence conjointe de ces troubles et à alerter sur le nombre de personnes présentant ces symptômes et une incapacité à travailler, à accomplir tout simplement les activités du quotidien et à entretenir des interactions sociales.

Une interdépendance entre la santé mentale et la douleur chronique

L’auteur principal, Jennifer S. De La Rosa, directrice de la stratégie du Comprehensive Pain and Addiction Center soutient la nécessité d’approches pluridisciplinaires pour répondre aux besoins de ces patients.

 

L’étude a analysé les données de 31.997 participants à la National Health Interview Survey et conclut que :

 

  • les participants souffrant de douleur chronique présentent un risque multiplié par 5 de présenter des symptômes d’anxiété ou de dépression vs ceux exempts de douleur chronique ;
  • 56 % des personnes vivant avec une anxiété ou une dépression persistante, souffrent également de douleurs chroniques ;
  • les effets des symptômes concomitants d’anxiété ou de dépression et de la douleur chronique ont un impact négatif et synergique sur le fonctionnement au quotidien ;
  • 70 % des personnes présentant ces symptômes concomitants ont une incapacité à travailler, 55 % des difficultés à participer à des activités sociales et 44 % des difficultés à faire leurs courses seules.

 

L'ampleur des limitations fonctionnelles : ces incapacités associées touchent tous les domaines d’activité fonctionnelle de la vie. Et avec la hausse de prévalence de ces deux types de conditions, augmente aussi ce risque de limitation fonctionnelle et de dégradation de la qualité de vie. Il est donc urgent de déterminer si la prise en charge de la douleur chronique atténue les symptômes de santé mentale.

 

D’autant, que « lorsqu’un patient souffre à la fois de douleurs chroniques et de symptômes d'anxiété ou de dépression, il lui devient difficile de maintenir une bonne santé par ailleurs », relève l’un des autres auteurs principaux, Todd Vanderah, directeur du Comprehensive Pain and Addiction Center, également professeur de pharmacologie.

 

Il s’agit de mieux prendre en charge la douleur chronique pour conjurer le risque de troubles mentaux associés.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème