Actualités

La METFORMINE protège aussi contre C. difficile

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 4 semaines
Experimental Biology 2021
Cet antidiabétique bien connu, la metformine, pourrait protéger contre une infection dangereuse, l’infection à Clostridioides difficile (Visuel Fotolia)

Cet antidiabétique bien connu, la metformine, pourrait protéger contre une infection dangereuse, l’infection à Clostridioides difficile, ou C. diff, ou C. difficile, une infection nosocomiale particulièrement résistante aux antibiotiques. L’étude, menée par une équipe du Wake Forest School of Medicine (Caroline du Nord) et présentée lors du congrès digital Experimental Biology 2021, montre sur 3 modèles d’étude différents que le médicament permet d’inhiber la propagation de la bactérie.

 

C. difficile est une cause majeure de troubles intestinaux associés à l'utilisation d'antibiotiques, provoquant 124.000 cas d’infection chaque année en Europe, principalement dans le cadre d’infections nosocomiales. Les souches pathogènes de C. difficile constituent ainsi une source notable d’antibiorésistances : parmi les patients qui parviennent à guérir, environ 1 sur 6 connaît une réinfection dans les 8 semaines. Les Centers for Disease Control and Prevention américains ont qualifié la bactérie C. diff de menace pour la santé publique nécessitant une action rapide et vigoureuse.

L’ADO stoppe la prolifération de C. diff en culture cellulaire (Visuel Shaohua Wang, PhD, and Hariom Yadav, PhD)

Metformine vs C. difficile

La metformine est un antidiabétique approuvé par les Agences sanitaires, dont la Food and Drug Administration (FDA)  pour le traitement du diabète de type 2 et c’est le 4è médicament le plus prescrit aux États-Unis. De précédentes études que la metformine modifie, de manière positive, le microbiome intestinal des personnes atteintes de diabète et des personnes âgées. D’autres études lui ont prêté des effets anticancéreux. Inspirée par tous ces avantages, l’équipe de Shaohua Wang a évalué l'effet de la metformine sur l'infection à C. diff sur 3 modèles différents : in vitro, sur des cultures cellulaires, in vivo chez des souris et sur un modèle ex vivo de microbiote humain développé pour l’étude.

 

Efficace dans ces 3 systèmes d’étude : l’ADO stoppe la prolifération de C. diff en culture cellulaire. Dans le modèle ex vivo, le médicament réduit la charge du pathogène et booste la croissance des bactéries non pathogènes. Enfin, chez la souris modèle d’infection à C. diff, la metformine divise par 100 la concentration de la bactérie dans le côlon et permet de limiter sa propagation en dehors de l'intestin.

 

De futures études vont préciser les mécanismes sous-jacents, puis des essais cliniques devront confirmer ces résultats, mais ce médicament bien éprouvé pourrait bientôt trouver une nouvelle indication.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités