Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

La PHYSIOTHÉRAPIE réduit les risques de chute en cas de vertiges

Actualité publiée il y a 8 mois 1 semaine 3 jours
JAMA Otolaryngology
Les chercheurs conseillent donc d’orienter rapidement ces patients victimes d’étourdissements vers un kinésithérapeute (Visuel Adobe Stock 626305473)

La physiothérapie permet d’éviter de nouvelles chutes chez des patients âgés souffrant de vertiges, confirme cette équipe de l’University of Minnesota (Minneapolis). Cette très large étude menée à partir des données de plus de 800.000 patients et publiée dans le JAMA Otolaryngology Head and Neck Surgery, suggère toute l’efficacité d’une thérapie physique contre le risque de chute, après un diagnostic d’étourdissements ou de vertiges.  

 

Les chercheurs conseillent donc d’orienter rapidement ces patients victimes d’étourdissements vers un kinésithérapeute.

Une réduction de 86 % des chutes dans l’année qui suit

L’étude est menée auprès de 805.454 patients âgés en moyenne de 52 ans, suivis pour des étourdissements ou vertiges symptomatiques ou vestibulaires, à partir de leurs données d'assurance, de 2006 à 2015. Les chercheurs ont rapproché les données d’incidence des chutes du suivi éventuel de séances de physiothérapie et pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont l’âge et les comorbidités. Parmi ces participants,

 

  • 6% soit 45.771 ont suivi une physiothérapie dans les 3 mois suivant leur consultation pour étourdissements ;
  • 7% soit 60.060 ont subi une chute entraînant une consultation médicale dans les 12 mois suivant leur consultation pour étourdissements ;
  • les patients les moins susceptibles de suivre une physiothérapie étaient plutôt des femmes, des adultes plus jeunes (âgés de 50 à 59 ans) et atteints de moins de comorbidités ;
  • suivre une physiothérapie dans les 3 mois suivant la consultation pour étourdissements est associé à une réduction de 86 % du risque de chute au cours des 12 mois suivants.

 

Cette étude de cohorte confirme ainsi que des séances de kiné en cas d’étourdissements sont efficaces à réduire le risque de chute.

Des recherches supplémentaires, sous forme d'essais cliniques, doivent encore être menées pour préciser les bénéfices et les mécanismes de la physiothérapie permettant de prévenir les chutes cependant, les auteurs recommandent déjà d’orienter rapidement les patients souffrant d’étourdissement vers un kinésithérapeute.

Autres actualités sur le même thème