Vous recherchez une actualité
Actualités

LAIT ENTIER : Et s’il protégeait les enfants contre l’obésité ?

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 6 jours
The American Journal of Clinical Nutrition
Les directives internationales recommandant du lait à faible teneur en matières grasses cependant, « elles pourraient ne pas réduire le risque d'obésité infantile »

Les produits laitiers ont déjà été documentés comme protecteurs contre le diabète et l’obésité. Cette méta-analyse, menée par une équipe de l’Hôpital St. Michael (Toronto) récidive : elle montre, sur un très large échantillon, que les enfants qui boivent du lait entier ont un risque plus faible d'être en surpoids ou obèses. Ces données, présentées dans l’American Journal of Clinical Nutrition, incitent encore une fois à une alimentation -de l’Enfant- basée sur des produits naturels, non transformés.

La consommation de graisses de lait de vache est associée à une adiposité infantile plus faible

Cette méta-analyse a identifié 5.862 études puis en a sélectionné 28 répondant aux critères d'inclusion : 20 étaient des études transversales et 8 des études de cohorte prospectives. Aucun essai clinique n'a été identifié. Au total, l’analyse a porté sur plus de 21.000 enfants âgés de 1 à 18 ans et l'association entre la consommation de graisse de lait de vache et l'adiposité. L’analyse conclut que :

  • les enfants qui consomment du lait entier ont un risque réduit de 40% d'être en surpoids ou obèses vs les enfants qui consomment du lait allégé en graisses : précisément, les enfants qui consomment du lait entier (3,25% de matières grasses) présentent un risque de surpoids ou d'obésité de 0,61 (IC à 95) vs les enfants qui consomment du lait à faible teneur en matières grasses (0,1 à 2%) ;
  • les chercheurs précisent que l'hétérogénéité entre les études était élevée ;
  • ainsi, 18 des 28 études suggèrent que les enfants qui consomment du lait entier sont moins susceptibles d'être en surpoids ou obèses ;
  • 10 études n’identifient aucune association.

 

Les directives internationales recommandant du lait à faible teneur en matières grasses cependant, « elles pourraient ne pas réduire le risque d'obésité infantile ». Des essais randomisés sont nécessaires pour déterminer quelle graisse de lait de vache minimise le risque d'excès d'adiposité, cependant ces résultats sont en faveur d’une consommation, par les enfants, de lait entier et non transformé. D’autant qu’ici, les chercheurs constatent que :

 

« les enfants qui suivent la recommandation de passer au lait à faible teneur en matières grasses à l'âge de 2 ans ne sont pas plus minces que ceux qui consomment du lait entier ».

Un essai contrôlé randomisé devra encore établir le lien de cause à effet, car aucun n'a à ce jour, été décrit dans la littérature.

Autres actualités sur le même thème