Vous recherchez une actualité
Actualités

L’ALLAITEMENT MATERNEL stimule les métabolites essentiels à la croissance cérébrale

Actualité publiée il y a 2 mois 5 jours 12 heures
Pediatric Academic Societies 2019 Meeting
L'allaitement stimule les métabolites importants pour la croissance du cerveau

L'allaitement stimule les métabolites importants pour la croissance du cerveau, démontre cette étude d’une équipe du Children's National Health System. Avec une technique d’imagerie sophistiquée, l’équipe démontre que les grands prématurés qui consomment principalement du lait maternel ont des taux plus élevés de métabolites essentiels pour la croissance et le développement de leur cerveau.

 

De précédentes recherches de la même équipe avaient montré que les nouveau-nés prématurés vulnérables, nourris au lait maternel, présentent une croissance cérébrale et des résultats neurodéveloppementaux améliorés. « Il s’agissait donc de mieux comprendre cet effet bénéfique de l'allaitement maternel pour le développement du cerveau des nouveau-nés », explique le Dr Catherine Limperopoulos, directrice de recherche sur le Cerveau en développement. Son équipe a utilisé la spectroscopie à résonance magnétique, une technique d'imagerie non invasive qui décrit la composition chimique de structures cérébrales spécifiques et qui a permis de mesurer les métabolites essentiels au développement du cerveau.

 

Une nouvelle signature par imagerie de la croissance cérébrale : les chercheurs ont mené cette étude auprès de grands prématurés dont le poids à la naissance était très faible (<1.500 grammes), pris en charge en unité de soins intensifs néonatals (USIN) au cours de la première semaine de vie. L’équipe a rassemblé des données sur la substance blanche frontale droite et le cervelet, une zone du cerveau qui contribue au maintien de l’équilibre, à la coordination musculaire et aux fonctions cognitives de haut niveau. L'équipe a généré des signatures lumineuses pour les métabolites clés et calculé la quantité de chaque métabolite. L’analyse montre chez les bébés nourris au lait maternel, vs lait maternisé :

  • des niveaux significativement plus élevés d'inositol (une molécule similaire au glucose) dans la substance blanche cérébrale ;
  • des taux de créatine significativement supérieurs dans le cervelet ;
  • une association dose-dépendante entre la durée d’alimentation au lait maternel et les niveaux de créatine et de choline, un nutriment hydrosoluble ; la choline étant un marqueur du renouvellement de la membrane cellulaire et dont les niveaux augmentent en cas de croissance cellulaire ;
  • alors que ces taux de métabolites clés augmentent pendant la période de croissance exponentielle du cerveau des bébés, de plus grandes quantités de ces métabolites s'avèrent associées à des changements plus rapides et une maturation cellulaire plus élevée.

 

 

Le Children's National, siège de l’étude, est aujourd’hui riche de toute une gamme d'options d'imagerie permettant de suivre la croissance du cerveau, de détecter des anomalies du développement cérébral fœtal ou néonatal, ce qui permet des interventions plus précoces et une prise en charge plus efficace de ces grands prématurés.

 

Autres actualités sur le même thème