Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

L’APNÉE accélère le vieillissement du coeur mais pas seulement

Actualité publiée il y a 2 années 2 mois 2 semaines
European Respiratory Journal
Le SAOS accélère globalement le vieillissement, pas seulement le vieillissement du système cardiovasculaire (Visuel Adobe Stock 123875110)

On sait qu’au syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) est associé un risque accru d’hypertension et d’autres troubles cardiovasculaires. Les chercheurs de l’Université du Missouri-Columbia ont découvert que le SAOS accélère globalement le vieillissement, mais leur étude, publiée dans l’European Respiratory Journal montre qu'une année de traitement par pression positive continue (CPAP) permet de ralentir ou d’inverser cette accélération de l'âge. Les auteurs apportent une nouvelle motivation à observer un traitement auquel de nombreux patients restent encore réticents.

 

On estime que l’apnée obstructive du sommeil (AOS) touche près d’1 milliard de personnes dans le monde et on sait aujourd’hui que la condition, si non traitée, est liée à un risque plus élevé d'hypertension, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC), de diabète et de nombreuses autres maladies chroniques. Cette équipe de l'école de médecine de l'Université du Missouri montre ici que l’apnée, non traitée accélère également le processus de vieillissement biologique. Un message d’espoir cependant est délivré : un traitement adapté peut ralentir ou éventuellement inverser la tendance.

Une accélération de l'âge chez les personnes souffrant d’apnée

Il s’agit d’une petite étude pilote menée auprès de 16 participants non-fumeurs qui ont reçu un diagnostic de SAOS vs 8 témoins en bonne santé et exempts de la condition. Pour évaluer l'impact de l’apnée sur l'accélération épigénétique de l'âge sur une période d'un an, les chercheurs ont utilisé un test impliquant un test sanguin et l’analyse de l'ADN ainsi qu’un algorithme pour mesurer l'âge biologique. Le phénomène du dépassement de l'âge biologique d'une personne par rapport à son âge chronologique est appelé « accélération épigénétique de l'âge » et est finalement lié aux maladies chroniques et au décès. Les participants ont suivi un traitement par pression positive continue (CPAP) pendant un an avant d'être testés une nouvelle fois. Cette évaluation confirme :

 

  • une accélération de l'âge chez les participants souffrant d’apnée ; mais cette accélération n'est pas unique au SAOS et peut être causée par toute une variété de facteurs environnementaux comme le tabagisme, une mauvaise alimentation ou la pollution ;
  • « avec notre mode de vie occidental,  il n'est pas rare que les gens subissent cette accélération épigénétique de l'âge », souligne l’auteur principal, Rene Cortese, professeur de Santé pédiatrique et de Santé de la Femme ;
  • le SAOS entraîne des perturbations du sommeil et une baisse des niveaux d'oxygène pendant le sommeil ce qui favorise cette accélération biologique plus rapide de l'âge ;
  • cependant, avec une bonne observance de la CPAP, se produit une décélération du vieillissement épigénétique, ainsi, l'accélération biologique de l'âge est au moins partiellement réversible avec un traitement efficace du SAOS ;
  • la clé du succès du traitement par CPAP dans ce ralentissement du vieillissement biologique est une forte observance, d’au moins 4 heures par nuit.

 

L’équipe va maintenant travailler à mieux comprendre la biologie et les mécanismes sous-jacents à la fois à cette accélération du vieillissement biologique en cas de SAOS et de sa décélération avec la CPAP. Mais le message est lancé : un SAOS doit être traité.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités