Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Sa prévention passe par une routine de sommeil chez le petit enfant

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 3 heures
International Journal of Obesity

« L’hygiène » du sommeil chez le petit enfant, avec des horaires réguliers et une quantité suffisante de sommeil est confirmée comme un facteur majeur de prévention du risque de surpoids, par cette étude de l’Ohio State University. Au même titre que la structure familiale, une alimentation saine et diversifiée et un temps d'écran limité. Tous ces facteurs mènent à un meilleur équilibre émotionnel chez les enfants d'âge préscolaire, ce qui réduit leur risque d'obésité plus tard dans la vie.

L'étude est donc clairement en faveur des routines pour les enfants d'âge préscolaire. Elle confirme un lien entre les routines familiales (sommeil, alimentation, exercice), les émotions et le poids en montrant que ces routines favorisent la santé émotionnelle chez les enfants d'âge préscolaire, un développement sain et plus particulièrement réduit le risque d'obésité.


Les chercheurs ont évalué 3 routines de la vie familiale chez 10.955 enfants âgés de 3 ans : la régularité de l'heure du coucher, la régularité des horaires des repas et les limites horaires posées par les parents pour la télévision et l'usage des écrans. Ces données ont été rapprochées de données d'autorégulation de l'enfant, telle que rapportées par les parents. Enfin, cette analyse des routines et de l'autorégulation du petit enfant a été rapprochée de l'incidence de l'obésité à l'âge de 11 ans. L'analyse montre que :

-à l'âge de 3 ans, 41% des enfants ont des horaires de sommeil réguliers,

-47% des repas réguliers,

-23% sont limités à une heure ou moins par jour de télévision et d'écran.

-À l'âge de 11 ans, environ 6% sont devenus obèses.

-Les 3 routines familiales prises en compte s'avèrent associées à une meilleure autorégulation émotionnelle et bien à un risque réduit de surpoids et d'obésité plus tard dans la vie : « Nous constatons que les enfants qui ont le plus de difficultés à contrôler leurs émotions à l'âge de 3 ans sont aussi plus susceptibles d'être obèses à l'âge de 11 ans », conclut le Dr Anderson, professeur agrégé au Collège de santé publique de l'État de l'Ohio.

-L'absence de régularité des heures de coucher s'avère un prédicteur indépendant de l'obésité à 11 ans. ---Et le risque augmente même lorsque l'enfant respecte « habituellement » les mêmes horaires de sommeil, vs « toujours ».

-La persévérance et l'autonomie du petit enfant à l'âge de 3 ans, d'autres traits de la capacité à s'autoréguler- n'apparaissent en revanche pas liée au risque d'obésité.

Ces résultats montrent tout l'impact de l'hygiène du sommeil sur le risque de surpoids à l'adolescence et plus tard dans la vie. Plus largement, ce sont à la petite enfance, les routines ou l'apprentissage des différentes composantes d'un mode de vie sain qui sont en jeu pour la santé, à l'âge adulte. Enfin, c'est une nouvelle démonstration du lien entre équilibre émotionnel et équilibre « corporel » qui devrait appeler à de nouvelles recherches sur la prévention de l'obésité par le bien-être émotionnel.

24 April 2017; doi: 10.1038/ijo.2017.94 Self-regulation and household routines at age three and obesity at age eleven: Longitudinal analysis of the UK Millennium cohort study

Accéder à nos dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire
Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Retrouvez les blogs thématiques de Santé log : Obésité blog, Sommeil blog et Pédiatrie blog

Autres actualités sur le même thème