Vous recherchez une actualité
Actualités

Le SURPOIDS à l'ADOLESCENCE, c'est 80% de risque d'AVC en plus

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 2 semaines
Neurology
Pourquoi aussi il faut favoriser un poids de santé chez l’enfant, tout au long de l’enfance et de l’adolescence

Si un IMC élevé chez l’ado accroît considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) plus tard dans la vie, la bonne nouvelle c’est que les adolescents qui parviennent à perdre du poids réduisent aussi leur risque d'AVC. On connaissait déjà le « mécanisme » : Le surpoids ou l'obésité peuvent entraîner une hypertension artérielle, un facteur majeur de risque d’AVC. Ces conclusions d’une étude suédoise, présentée dans la revue Neurology, et menée sur près de 40.000 participants hommes suivis de l'enfance jusqu'à l'âge adulte, apporte une motivation supplémentaire aux parents à veiller au poids de santé chez l’enfant, tout au long de l’enfance mais aussi de l’adolescence.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Car cette large étude montre que des participants à poids de santé à l’âge de 8 ans, mais qui sont en excès de poids à l'âge de 20 ans, présentent un risque accru de 80% d’accident vasculaire cérébral par rapport aux participants qui ont maintenu un poids de santé tout au long de la vie.

Les chercheurs du Centre for Bone and Arthritis Research de l'Université de Göteborg (Suède) ont mené cette étude de cohorte et analysé les données d’indice de masse corporelle (IMC) de ces 37.669 participants, de sexe masculin, suivis pendant plus de 50 ans. L’objectif était de voir s'il existait une association entre un IMC élevé à la petite enfance ou à l’adolescence et le risque d'AVC plus tard dans la vie. L'IMC infantile (avant la puberté) a été estimé à l’âge de 8 ans. La taille et le poids ont été relevés entre les âges de 6,5 et 9,5 ans pour obtenir cet IMC « ajusté » à l'âge de 8 ans. L'IMC des jeunes adultes a été calculé à l'âge de 20 ans. Le surpoids infantile a été défini comme un IMC de ≥ 17,9 kg / m2 et l'obésité comme ≥ 20 kg / m2.

Pas de prise de poids excessive à la puberté ! Pendant la période de suivi, ont été recensés 918 AVC, dont 672 ischémiques, 207 hémorragique et 39 indéterminés.

-les participants à poids normal à 8 ans et en surpoids à 20 ans, présentent un risque accru de 81% d’AVC vs poids normal à l’enfance et à l’adolescence ;

-Pour chaque augmentation de 2 points de l'IMC, le risque d'AVC s’accroît de 21% ;

-Pour chaque augmentation de 2 points dans l'IMC, le risque d'AVC ischémique s’accroît de 19% ;

-Pour chaque augmentation de 2 points dans l'IMC, le risque d'AVC hémorragique s’accroît de 28% ;

-Le risque d’AVC est augmenté de 71% chez les garçons en surpoids à 8 et 20 ans ;

-Les garçons en surpoids à 8 ans et de poids normal à 20 ans ne présentent pas d’augmentation du risque d’AVC plus tard dans la vie.

 

Ainsi l’étude met en garde parents et adolescents : l’'augmentation de l'IMC à la puberté et à l'adolescence -ici chez les hommes- est associée à une augmentation du risque d'AVC et particulièrement du risque d’AVC hémorragique. Cette augmentation marquée de l'IMC à la puberté pourrait entraîner cette augmentation du risque d’AVC, à l’âge adulte, en raison, au moins en partie, de l’augmentation de la pression artérielle.

N.B. L’étude a été soutenue par la Fondation Lundberg, la Fondation Torsten Söderberg, la Fondation Novo Nordisk, la Fondation Knut et Alice Wallenberg et la Fondation Anna Ahrenberg.

Autres actualités sur le même thème