Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Le TDAH plus que le TSA annonce l’anxiété et la dépression

Actualité publiée il y a 3 mois 4 jours 1 heure
Scientific Reports
Le lien très marqué entre le TDAH, et l'anxiété et la dépression devrait mobiliser plus sérieusement l’attention des médecins (Visuel Adobe Stock 417858135)

Le lien très marqué entre le TDAH, et l'anxiété et la dépression devrait mobiliser plus sérieusement l’attention des médecins, souligne cette équipe de psychiatres et psychologues de l’Université de Bath (UK). Alors que les données sur les effets du TDAH sur la santé mentale en général font défaut, cette recherche publiée dans les Scientific Reports, devrait contribuer à offrir aux personnes atteintes de TDAH la prise en charge clinique globale dont elles ont besoin pour faire face à l’ensemble de leurs symptômes.

 

L’équipe britannique montre que les adultes présentant des niveaux élevés de symptômes du TDAH (ou Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité) sont plus susceptibles de souffrir d'anxiété et de dépression que les adultes autistes, à titre d’exemple. Leur étude est la première à montrer que le TDAH est plus prédictif de troubles anxieux et dépressifs, que d'autres troubles neurologiques, comme l'autisme, mais engage aussi à détecter le TDAH chez les jeunes présentant ces facteurs associés.

Le TDAH affecte entre 3 % et 9 % de la population

Caractérisée par l'inattention et/ou l'hyperactivité, le TDAH n’est donc pas une condition rare et compromet sérieusement le bien-être et la qualité de vie. Cependant, alors que le lien entre l'autisme et l’anxiété et la dépression a largement été documenté, le TDAH reste le plus souvent pris en charge de manière isolée. L’objectif de ces cliniciens était de mesurer avec précision à quel point les traits de personnalité du TDAH sont liés à une mauvaise santé mentale et à sensibiliser leurs collègues sur l’importance de gérer chez ces patients, la santé mentale dans sa globalité. L’auteur principal, Madame Hargitai, chercheur à l’Université de Bath formule l’espoir « qu'avec une plus grande sensibilisation seront mises en œuvre de nouvelles ressources pour aider les patients souffrant de TDAH à mieux gérer leur santé mentale ».

 

L'étude est menée auprès d’un large échantillon représentatif de la population britannique. Les participants ont renseigné par questionnaire et sur la base d’affirmations à noter, leurs éventuels traits autistiques et symptômes de TDAH. L’analyse confirme ce lien étroit entre TDAH, anxiété et dépression :

 

  • les traits du TDAH s’avèrent hautement prédictifs de la gravité des symptômes d'anxiété et de dépression ;
  • plus les symptômes de TDAH sont sévères, et plus graves sont aussi les symptômes de santé mentale ;
  • le fait d'avoir une personnalité de type « TDAH » est plus fortement lié à l'anxiété et à la dépression que le fait d’avoir des traits autistiques ;
  • ces mêmes conclusions sont reproduites avec des simulations informatisées sur un grand nombre de données, avec un « taux de reproductibilité » de 100 % : en d’autres termes les caractéristiques du TDAH sont presque toujours liées à des symptômes d'anxiété et de dépression sévères, et à un degré plus marqué que ne le sont les traits autistiques.

 

Plus d’attention devrait être accordée au TDAH en pratique clinique : connaître et comprendre ce lien fort entre TDAH et problèmes de santé mentale, pourrait permettre d’identifier les patients les plus à risque d'anxiété et de dépression et les aider à gérer leurs symptômes.

 

« Nous devons encore approfondir notre compréhension des raisons pour lesquelles le TDAH est lié à une mauvaise santé mentale, en particulier quels sont les processus mentaux induits par le TDAH et qui mènent aux pensées anxieuses et dépressives. D’autant que le TDAH n'est pas seulement une maladie infantile mais persiste tout au long de la vie. Nous devons également adapter nos protocoles pour mieux gérer le TDAH à l'âge adulte ».

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème