Vous recherchez une actualité
Actualités

LÉSION CHONDRALE : Le nouveau bio-sealer qui stabilise le cartilage

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 1 jour
Advanced Healthcare Materials
Un nouveau biomatériau de scellement ou « bio-sealer » qui permet de stabiliser le cartilage en cas de lésion du cartilage articulaire ou lésion chondrale (Visuel Fotolia)

Ces bioingénieurs de l'Université de Pennsylvanie présentent un nouveau biomatériau de scellement ou « bio-sealer » qui permet de stabiliser le cartilage en cas de lésion du cartilage articulaire ou lésion chondrale. Le matériau, à base d'hydrogel d'acide hyaluronique, présenté dans la revue Advanced Healthcare Materials, favorise la régénération et la cicatrisation de l’articulation et renforce le cartilage prévenant toute usure fiuture.

 

Le cartilage articulaire, le tissu qui recouvre les extrémités des os, les empêche de se heurter douloureusement. Sa densité et sa résilience lui permettent d’encaisser les fortes et multiples pressions associées au mouvement. Cependant, ces contraintes routinières finissent par entraîner une usure. Cette usure ou les lésions aiguës liées aux blessures restent complexes à compenser et à réparer durablement.

Le bio-sealer stoppe la dégénérescence, répare et renforce le cartilage

Cette étude chez l’animal montre que « l’hydrogel d'acide hyaluronique stoppe la dégénérescence du cartilage qui survient généralement après une blessure et est cause de douleurs articulaires », explique l'auteur principal, le Dr Robert Mauck, professeur de chirurgie orthopédique : « En plus de stopper la dégradation du cartilage, la surface du bio-sealer est « collante » et forme une base ou un échafaudage pour la régénération cellulaire. Le biomatériau est donc adapté aux injections de cellules souches dans l’articulation blessée". Cet hydrogel de renforcement travaille en synergie avec les cellules pour stabiliser et renforcer le cartilage à long terme.

 

L’hydrogel est une version modifiée de l'acide hyaluronique, une substance naturellement produite par le tissu conjonctif du corps. Il peut être injecté sur le site blessé avec 2 effets, renforcement et étanchéité. Le gel s'infiltre dans les pores du tissu cartilagineux, le renforce et scelle le tout avec l’aide des cellules souches.

 

La preuve d’efficacité est apportée chez l’animal, modèle de lésion chondrale : le biogel s’intègre parfaitement à la structure de la matrice et stabilise le cartilage. In vitro également, appliqué à du cartilage vivant, le biogel d'acide hyaluronique rétablit l'activité normale des chondrocytes, les cellules du tissu cartilagineux.

 

L’injection de cellules souches / stromales mésenchymateuses permet, en combinaison avec le gel de protéger le cartilage de l'usure. Chez les animaux traités se forme ainsi une couche épaisse de tissu cartilagineux protecteur qui protège la structure du cartilage et préserve sa fonction.

 

Le biomatériau relève le défi en termes de complexité du traitement des articulations endommagées. Il « reste » à le traduire en clinique.

Autres actualités sur le même thème