Actualités

LEUCÉMIE : L’édition de gènes pour des cellules T plus efficaces et universelles

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 19 heures
Science Translational Medicine
L’édition du génome trouve ici une nouvelle application, pour le traitement des enfants atteints de leucémie résistante (Visuel Adobe Stock 157817388)

L’édition du génome trouve ici une nouvelle application, pour le traitement des enfants atteints de leucémie résistante. Cet essai de phase I révèle, dans la revue Science Translational Medicine, l’efficacité, chez certains des jeunes patients, de l’apport de lymphocytes T modifiés par CRISPR de manière à cibler et à détruire les cellules cancéreuses.

 

L’équipe du Great Ormond Street Hospital for Children (GOSH) et de l'University College London (UCL) utilise la technologie CRISPR/Cas9 pour concevoir des lymphocytes T capables de traiter des enfants atteints de leucémie résistante, c’est-à-dire qui ont épuisé toutes les autres options thérapeutiques disponibles.

Des cellules T universelles qui détruisent les cellules cancéreuses

Cet essai de phase I constitue la première tentative d’utilisation de cellules « universelles » modifiées par CRISPR chez l'Homme et représente une avancée significative dans l'utilisation de cellules modifiées génétiquement pour le traitement du cancer. Dans le cadre de l'essai, l'équipe de recherche a construit et appliqué une nouvelle génération de cellules T « universelles » modifiées de manière à insérer un code génétique : ce morceau de code génétique permet aux cellules T d'exprimer un récepteur - appelé réception d'antigène chimérique (CAR) - qui peut reconnaître un marqueur à la surface des cellules B cancéreuses, puis les détruire. Les cellules T ont ensuite été modifiées génétiquement à l'aide de CRISPR afin qu'elles puissent être utilisées sans qu'aucune correspondance de donneur ne soit nécessaire.

 

Des cellules T universelles : il existe d’autres thérapies CAR T-cell, mais ces thérapies reposent sur la collecte et l'ingénierie des propres cellules du patient. Ces thérapies sont coûteuses et complexes, souvent longues à mettre en œuvre. L'édition du génome permet ici de produire des cellules T utilisables et efficaces pour plusieurs patients, d’où leur caractéristique « universelle ».

 

  • Les scientifiques utilisent, pour fabriquer ou développer ces lymphocytes T CAR universels, un seul virus désactivé pour transférer à la fois le CAR et un système de guidage CRISPR, puis une technologie d'ARNm de pointe pour activer les étapes d'édition de gènes.

 

L’étude : l’essai est mené auprès de 6 enfants âgés de 14 mois à 11 ans atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL-B) récidivante et résistante aux traitements, traités jusqu'en février 2022. Tous les enfants avaient déjà suivi des traitements standards mais avaient connu plusieurs récidives de la maladie. Les patients ont été perfusés avec les cellules modifiées censées être actives pendant environ 4 semaines. Un délai suffisamment long pour espérer obtenir une rémission profonde. En cas de succès, les patients étaient alors éligibles pour une greffe de cellules souches de moelle osseuse afin de rétablir un système immunitaire sain. Le suivi révèle que :

 

  • 4 des 6 premiers enfants traités sont entrés en rémission dans les 28 jours, ce qui leur a permis de recevoir une greffe de cellules souches ;
  • sur ces 4 enfants, 2 enfants restent en rémission continue 9 mois et 18 mois après le traitement respectivement, cependant 2 ont rechuté après leur greffe de cellules souches ;
  • les effets secondaires se sont avérés conformes aux prévisions, ont été pris en charge à l'hôpital, un des jeunes patients ayant dû être pris en charge en soins intensifs.

 

L’auteur principal, le Dr Waseem Qasim, consultant en immunologie au GOSH et professeur de thérapie cellulaire et génique à l'UCL explique que « ce type de leucémie résistante est heureusement très rare et que cette nouvelle thérapie représente donc une option à creuser pour certaines des leucémies infantiles les plus difficiles à traiter, en particulier lorsque toutes les autres options ont été épuisées ».

 

L’essai apporte une première démonstration prometteuse de la façon dont les technologies émergentes d'édition du génome peuvent être utilisées pour répondre aux besoins de santé non satisfaits et ajoute à la preuve de l’efficacité des thérapies par lymphocytes T modifiés, qui, même si en l’état ne réussissent pas dans tous les cas, peuvent sauver la vie de certains jeunes patients.

Plus sur le Blog Cancer

Autres actualités sur le même thème