Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

LISTÉRIOSE NÉONATALE : Quel impact sur la santé plus tard à l'enfance ?

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 5 heures
The Lancet Child & Adolescent Health
La listériose materno-fœtale est une maladie grave qui peut entraîner des effets très graves chez les nourrissonsn mais également plus tard dans la vie (Visuel Adobe Stock 77074234)

La listériose materno-fœtale est une maladie grave qui peut entraîner des effets très sévères, dont une fausse couche, un accouchement prématuré ou une infection néonatale grave. Mais quelles sont les conséquences à long terme de la listériose néonatale sur la santé des nourrissons survivants ? Pour la première fois, cette équipe de scientifiques et de médecins de l'Institut Pasteur, de l'Université Paris Cité, de l'AP-HP et de l'Inserm suit le développement de ces enfants infectés par la bactérie. L’étude, publiée dans le Lancet Child & Adolescent Health, révèle que les 2 tiers des nourrissons nés avec la listériose présentent, à l'âge de 5 ans, des séquelles, dont un dysfonctionnement cognitif, des troubles moteurs, une déficience visuelle ou auditive, ces effets étant principalement imputables à la prématurité.

 

En France, environ 40 nouveau-nés naissent chaque année avec une listériose. « Depuis 2009, nous étudions toutes les souches de Listeria et tous les patients atteints de listériose en France – la listériose étant une maladie à déclaration obligatoire – pour élucider les caractéristiques de la maladie », explique Marc Lecuit, l’un des auteurs principaux, responsable du Centre national de référence pour la Listeria et professeur d'infectiologie l’Hôpital Necker des Enfants Malades.

 

Au-delà de la surveillance de la maladie, les femmes enceintes sont systématiquement informées du risque de contracter la listériose, une infection d'origine alimentaire, pendant la grossesse et elles savent devoir éviter les fromages non pasteurisés, la charcuterie et les aliments prêts à consommés qui n'ont pas été rigoureusement cuits.

 

La bactérie Listeria monocytogenes, responsable de la listériose, peut entraîner des effets graves chez les bébés dont une fausse couche ou une naissance prématurée ainsi que des infections sévères de type septicémie ou pulmonaire ou neurologique.

 

L’étude a suivi, jusqu’à l’âge de 5 ans, 50 nourrissons atteints de listériose, à travers les données de la cohorte française MONALISA, qui combine les cas confirmés de listériose afin de préciser les conséquences neurologiques et neurodéveloppementales à long terme de l'infection chez les enfants survivants. Le développement cognitif des enfants a été évalué à l'aide de l'échelle de Wechsler, et le développement moteur et visuel avec un examen physique conçu pour dépister la paralysie cérébrale et les troubles du développement. Des entretiens avec les parents et des tests cliniques ont également été utilisés pour évaluer l'audition, la communication et la socialisation. Ces données ont été comparées à celles d'enfants non infectés suivis par 2 grandes cohortes françaises, EPIPAGE-2 et ELFE. L'analyse révèle que :

 

  • les 2 tiers des nourrissons nés avec la listériose présentent des séquelles ;
  • ces séquelles comprennent un dysfonctionnement cognitif, des troubles de la de coordination motrice, une déficience visuelle ou auditive ;
  • les conséquences à long terme de la listériose néonatale sont principalement dues à la prématurité.

 

L’analyse confirme ainsi les conséquences à long terme de la listériose néonatale mais les explique plus par la prématurité que par l'infection elle-même. Ces résultats soutiennent le principe d’un dépistage systématique à long terme de ces éventuelles séquelles chez les enfants, nés avec l’infection, conclut en synthèse, l’auteur principal, Caroline Charlier, chercheur à l’Institut Pasteur et professeur de maladies infectieuses à l'hôpital Cochin.

Plus sur le Blog Pédiatrie
Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème