Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Chez l'enfant asthmatique, c'est 5 semaines par an de crises en plus

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 2 semaines
Journal of Clinical Immunology
Comparativement aux enfants à poids de santé, les enfants asthmatiques non traités et en surpoids vont vivre 37 jours de plus par avec des symptômes d’asthme

L'asthme touche près de 1 enfant sur 10 et est l'une des principales causes de consultations aux urgences pédiatriques. Cette étude de la Duke, présentée dans le Journal of Clinical Immunology montre que les symptômes d’asthme peuvent être plus graves chez les enfants de 2 à 5 ans en surpoids. Ainsi, chez les enfants d'âge préscolaire (maternelle), un indice de masse corporelle (IMC) parmi les 15% plus élevés est associé à 37 jours en plus de symptômes et de crises d'asthme par an que leurs pairs à poids de santé. Le surpoids semble ainsi exacerber les symptômes de l’asthme chez le petit enfant.

 

Cette méta-analyse de 3 essais cliniques randomisés, portant sur 736 petits enfants au total, montre, au global, que comparativement aux enfants à poids de santé, les enfants asthmatiques non traités et en surpoids,

  • vont vivre 37 jours de plus par avec des symptômes d’asthme ;
  • subiront également plus de crises d'asthme que leurs pairs non traités d'un poids santé.
  • Bonne nouvelle, l'obésité ne semble pas diminuer l'efficacité des corticostéroïdes par inhalation,
  • Et lorsqu'utilisés quotidiennement, les inhalateurs réduisent considérablement le nombre de jours avec symptômes et crises d'asthme chez les enfants en bonne santé et en surpoids, et leurs bénéfices sont plus importants pour les enfants en surpoids.

 

L'impact du surpoids et de l'obésité sur l'asthme a rarement été étudié chez les plus jeunes, et ces données sont essentielles car contraires aux observations déjà menées chez les enfants plus âgés et les adultes en surpoids : les études menées chez les enfants plus âgés et les adultes asthmatiques en surpoids montrent en effet une faible réponse aux corticostéroïdes inhalés, ce qui ne semble pas être le cas chez les plus jeunes.

 

Une prochaine recherche menée sur un plus grand nombre d'enfants devrait valider ces données et préciser les meilleurs traitements pour les enfants d'âge préscolaire en surpoids. Car si le poids ne semble pas entraver pas l'efficacité des stéroïdes inhalés chez les enfants d'âge préscolaire, cette étude suggère aussi que la reprise d’un poids santé pourrait bien être chez ce groupe de jeunes patients une stratégie simple mais efficace pour contrôler l'asthme.

Autres actualités sur le même thème