Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ : Le lait maternel, un fortifiant cardiaque à vie

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 1 jour
Pediatric Research
Le lait maternel pourrait aussi constituer la meilleure des préventions contre la fragilité cardiaque du prématuré

Le lait maternel pourrait aussi constituer la meilleure des préventions contre la fragilité et le risque de maladie cardiaque, chez les personnes nées prématurément, conclut cette équipe du Royal College of Surgeons in Ireland (RCSI). Les conclusions présentées dans la revue Pediatric Research ajoutent un bénéfice encore peu documenté aux multiples avantages du lait maternel pour le bébé, réduire les caractéristiques spécifiques de la fragilité cardiaque à vie, des personnes nées prématurées.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La santé cardiovasculaire fait partie des principales préoccupations concernant la croissance et la santé des bébés prématurés. Les jeunes adultes nés prématurément présentent en effet un phénotype cardiaque unique, caractérisé par une réduction des volumes ventriculaires, une fonction systolique et diastolique relativement faible et une augmentation disproportionnée de la masse musculaire. Ces caractéristiques sont associées à un risque accru d'événements cardiovasculaires, d'hypertension et une tolérance réduite à l'exercice. Ces conséquences semblent résulter, écrivent les chercheurs, « d'un remodelage cardiaque postnatal précoce lié à la naissance prématurée et à des comorbidités associées ».

Chez les prématurés, le lait maternel protège contre la fragilité cardiovasculaire

Des preuves récentes suggèrent que l'exposition précoce au lait maternel ralentit et réduit ces changements physiopathologiques, atténuant ainsi les effets néfastes à long terme des naissances prématurées sur la santé cardiovasculaire. En particulier, de précédentes recherches ont établi que les macronutriments - graisses, sucres et protéines – présents dans le lait maternel des mères de bébés prématurés sont bien spécifiques en réponse aux besoins uniques de ces nourrissons. Ces chercheurs irlandais ont donc voulu préciser le rôle du lait maternel dans la prévention de la maladie cardiovasculaire chez les jeunes adultes nés prématurément et les processus sous-jacents à cet effet protecteur.

 

L'utilisation précoce du lait maternel  joue un rôle décisif dans la prévention des maladies cardiaques chez les nouveau-nés prématurés : parmi les complications à long terme des jeunes adultes nés prématurément, figurent des caractéristiques cardiaques uniques dont des cavités cardiaques plus petites, une pression artérielle plus élevée et une augmentation disproportionnée de la masse musculaire du cœur. Cette étude montre chez 30 adultes nés prématurément et nourris au lait maternel vs 16 adultes nés prématurément et nourris avec une préparation pour nourrisson :

  • Des cavités cardiaques plus petites que celles de personnes nées à terme ;
  • cependant moins petites chez les adultes nourris à la naissance et durant l’hospitalisation, exclusivement au lait maternel, ce qui confirme l’effet protecteur du lait maternel sur le développement du système cardiaque ;
  • le lait maternel semble permettre une meilleure régulation des hormones et des facteurs de croissance, renforcer le système immunitaire du nourrisson, réduire l'inflammation et améliorer le métabolisme de l'enfant.

 

 

Il reste à identifier les composants clés du lait maternel favorables à la santé cardiaque, ce qui pourrait ouvrir la voie à une approche plus ciblée d’optimisation de la santé cardiovasculaire à long terme des personnes nées prématurément. « Il est de plus en plus évident que la naissance prématurée entraîne des effets cardiovasculaires néfastes à long terme, avec des conséquences cliniques sévères. Il existe un besoin flagrant d'interventions préventives et thérapeutiques pour atténuer ces effets », remarque l’auteuur principal, le Dr Afif EL-Khuffash, professeur de Pédiatrie, membre du RCSI et consultant en néonatologie au Rotunda Hospital (Dublin).

 

Si cette analyse des dernières études d’observation met en évidence le lien étroit entre l'administration précoce du lait maternel et l'amélioration de la santé cardiaque à long terme, elle appelle aussi à de nouvelles recherches pour comprendre les composants bénéfiques et les mécanismes en cause. L’équipe poursuit donc ses recherches sur les effets du lait maternel en utilisant de nouvelles techniques d’évaluation de la fonction cardiaque chez le prématuré.

Autres actualités sur le même thème