Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MYCOBIOME INTESTINAL : Un facteur de poids corporel chez le nourrisson

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
Cell Reports Medicine
Les communautés de champignons intestinaux jouent également un rôle dans la prise de poids et la croissance pendant la petite enfance (Visuel Adobe Stock 77677990)

Cette étude de l'Université de Calgary qui révèle un lien entre les microbes fongiques dans l'intestin du nourrisson et son poids corporel, suggère que les communautés de champignons intestinaux jouent également un rôle dans la prise de poids et la croissance pendant la petite enfance. Alors que le rôle dans la santé des « fungi » du microbiote, est beaucoup moins documenté que celui des bactéries, ces nouvelles données montrent aussi l’importance de la « diversité fongique » dans le métabolisme- des enfants.

 

Les chercheurs canadiens ont lancé l’étude CHILD menée auprès de 100 enfants et qui portait sur le nombre, les types et la diversité des espèces fongiques dans l'intestin, et l'indice de masse corporelle (IMC) des nourrissons. « La diversité fongique se reflète dans le métabolisme, caractérisé ici par le poids corporel de l’enfants », résume l’auteur principal, le Dr Marie-Claire Arrieta, professeur agrégé à la Cumming School of Medicine.

Des agents trop négligés du microbiome

  • Au-delà de la diversité fongique, l'étude identifie d'autres facteurs qui influencent l'IMC du nourrisson. Ceux-ci comprennent
  • l'IMC de la mère,
  • l’alimentation maternelle,
  • l’exposition maternelle aux antibiotiques,
  • la diversité des communautés bactériennes présentes dans l'intestin du nourrisson.

 

L'étude n'a pas été conçue pour et n'a pas montré de lien de cause à effet entre la diversité fongique de l'intestin du nourrisson et son risque de surpoids ou d’obésité.

 

Le rôle des bactéries est mieux connu : ce dernier facteur a été documenté par de nombreuses études qui ont trouvé de fortes associations entre la composition du microbiome intestinal du nourrisson, les trajectoires de croissance du nourrisson et le risque de surpoids ou d’obésité.

 

Le rôle du mycobiome apparaît tout aussi important dans la santé et le développement du bébé au cours de la petite enfance : «  Il s'agit de la première étude à montrer que des types spécifiques de champignons intestinaux jouent un rôle dans la prise de poids et la croissance pendant la petite enfance. Nos résultats suggèrent que les champignons intestinaux peuvent avoir des influences importantes sur le développement du nourrisson au cours de la petite enfance et appellent à davantage de recherches sur le rôle des champignons intestinaux dans la santé humaine, en particulier au cours des premières années de la vie ».

 

Enfin, l’étude sensibilise à l’importance de ne pas considérer l’écosystème de microbes de l'intestin comme uniquement bactérien.

Plus sur le Blog Microbiote
Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème