Vous recherchez une actualité
Actualités

L'OBÉSITÉ INFANTILE sévère touche désormais plus de 4 millions de jeunes américains

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 1 semaine
Obesity

Amorcée il y a 30 ans, la montée de l'obésité chez les enfants américains se poursuit, sans pause et même avec des taux encore plus élevés quand il s’agit de l’obésité sévère (IMC >35). Désormais, aux Etats-Unis, l’obésité sévère touche plus de 4,5 millions enfants et adolescents américains. Une situation alarmante qui bien qu’américaine appelle à prévoir des évolutions fondamentales, dans l’ensemble des pays riches : revoir les politiques et recommandations alimentaires, prévoir l’accès aux soins de santé spécialisés et à l’éducation thérapeutique, intégrer l’éducation physique et les bonnes habitudes alimentaires dans les programmes scolaires, prévoir des espaces d’activité dans les parcs et des trottoirs pour la marche…Un rapport du Duke Clinical Research Institute, à lire dans la revue Obesity, qui désespérément, ne trouve aucune indication d'une baisse de la prévalence de l'obésité infantile aux Etats-Unis.

L'auteur principal, le Dr Ashley Skinner, professeur agrégé à l'Université Duke, insiste sur la montée de l'obésité sévère, en particulier chez les adolescents. Son équipe a décortiqué les données de la grande cohorte toujours en cours, National Health and Nutritional Examination Survey. L'analyse constate sur la période 2013-2014,


· Un taux de surpoids de 33,4% chez les enfants âgés de 2 à 19 ans (soit similaire à celui de la période précédente de 2011-2012),

Ø dont 17,4% d'obésité.

· En revanche toutes les catégories de l'obésité sont une nette augmentation, de manière continue depuis 1999,

Ø En particulier les taux d'obésité sévère : la prévalence de l'obésité sévère (IMC>35) ans suit la plus forte hausse. Elle atteint 6,5% chez les jeunes sur la période 2012-14 (vs 5,9% sur la période 2012-11) et 2,4% avec un IMC>40 (vs 2,1%). L'obésité sévère touche désormais 4,5 millions enfants et adolescents américains.

Quel avenir pour ces enfants ? On ne sait que trop bien que l'obésité infantile est associée à toute une série de maladies chroniques et à une mortalité prématurée…Le Dr Sarah Armstrong, pédiatre et directeur du programme « Mode de vie sain » à la Duke décrit ces données comme en accord avec ce qu'elle constate dans sa pratique clinique, soit des familles mieux sensibilisées, mais une prévalence en hausse chez les enfants. Selon ces experts, il s'agit de modifier l'environnement de vie de ces enfants si l'on souhaite obtenir des résultats à l'échelle du pays.

Les auteurs appellent à nouveau à des changements fondamentaux dans tous les domaines, dans la politique, les soins et l'éducation de santé, les programmes scolaires, la mobilisation de la société civile et des communautés locales, dans les aménagements des villes et des lieux de vie.

Autres actualités sur le même thème