Vous recherchez une actualité
Actualités

LONGÉVITÉ FÉMININE : Associée à l'âge à la naissance du dernier enfant ?

Actualité publiée il y a 5 jours 20 heures 22 min
Ménopause
L’âge à la naissance du dernier enfant qui affecte la longueur des télomères est à nouveau associée à la longévité féminine (Visuel Fotolia 135161364)

Cette étude examine la longueur des télomères leucocytaires et associe, à nouveau, l'histoire de la reproduction et la santé à long terme, chez les femmes : ainsi, l’âge à la naissance du dernier enfant qui affecte la longueur des télomères est à nouveau associée à la longévité féminine. Des données, à paraître dans la revue Ménopause, en faveur d’un « âge maternel tardif » ?

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ce n'est pas la première fois que la longueur des télomères d'une femme est liée à sa durée de vie. Plusieurs études ont déjà montré que l'âge maternel tardif au moment de l'accouchement est positivement associé à la longévité maternelle. Une analyse des données de la Long Life Family Study a même conclu qu'une longévité parmi les 20% les plus élevées est 2 fois fréquente chez les femmes ayant eu leur dernier enfant après l'âge de 33 ans. Certains facteurs associés au taux réduit de vieillissement et à la longévité, comme la longueur des télomères, sont associés à cet âge maternel tardif, pour le dernier enfant.

Les télomères sont des complexes répétitifs ADN-protéines qui protègent les extrémités des chromosomes et maintiennent la stabilité génomique. Les télomères sont aujourd’hui reconnus comme de bons marqueurs de l’âge biologique : ces capuchons protecteurs situés aux extrémités des chromosomes raccourcissent à chaque division cellulaire et leur longueur peut donc prédire la façon dont le corps vieillit et devient vulnérable aux maladies liées à l’âge.

L'âge maternel à la naissance du dernier enfant affecte la longueur des télomères

Cette nouvelle analyse des données de plus de 1.200 femmes en périménopause et en postménopause de diverses origines ethniques, participant à la cohorte NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey)  a pris en compte les facteurs sociodémographiques liés aux modes de procréation et aux décisions en matière de santé et de reproduction. L’analyse confirme que :

  • l'âge maternel à la dernière naissance est positivement associé à la longueur des télomères, ce qui signifie que les femmes qui ont accouché de leur dernier enfant plus tard dans la vie sont plus susceptibles d'avoir des télomères plus longs, un biomarqueur de santé et de longévité à long terme ;
  • ce constat ne vaut cependant que pour les femmes ayant eu un ou 2 enfants.

 

Quelle relation entre les naissances et les télomères ? Les auteurs vont mener des recherches supplémentaires pour déterminer si l'âge maternel plus avancé à la dernière naissance entraîne l'allongement des télomères ou si la longueur des télomères sert de "proxy" influant sur l'état de santé général et sur la capacité intrinsèque d'une femme à avoir un enfant à un âge plus avancé.

Autres actualités sur le même thème