Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

LONGÉVITÉ : Une supplémentation en taurine pour prolonger la vie en bonne santé ?

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 2 jours
Science
Inverser la perte de taurine liée à l'âge par une supplémentation, pourrait bien prolonger la durée de vie (Visuel Adobe Stock 401860798)

Inverser la perte de taurine liée à l'âge par une supplémentation, pourrait bien prolonger la durée de vie. C’est la démonstration, chez l’animal, de cette équipe indienne du Metabolic Research Laboratories, National Institute of Immunology (New Delhi). Les scientifiques en apportent une première preuve de concept chez plusieurs modèles animaux, et dans la revue Science.

 

La carence en taurine pourrait être, aussi, un facteur et un moteur du vieillissement, conclut l’étude qui évalue l'effet de l'acide aminé sur la santé et la longévité sur plusieurs modèles animaux. Selon ces scientifiques, l'inversion de la perte de taurine liée à l'âge, grâce à une simple supplémentation pourrait prolonger la durée de vie en bonne santé.

 

La taurine est un micronutriment « semi-essentiel » (essentiel que pour le nouveau-né) et l'un des acides aminés les plus abondants chez les animaux.

 

De précédentes études menées sur différents modèles ont montré qu'une carence en taurine au début de la vie entraîne des altérations fonctionnelles des muscles squelettiques, des yeux et du système nerveux qui sont comparables à celles observées avec le vieillissement.

 

De petits essais cliniques de supplémentation en taurine ont également suggéré des avantages dans les maladies métaboliques et inflammatoires, mais l'influence des concentrations de taurine et donc d’une supplémentation- sur la santé et la longévité reste mal comprise.

L'inversion de la carence en taurine au cours du vieillissement, une stratégie anti-âge prometteuse ?

L’étude, menée à nouveau sur plusieurs animaux modèles, des vers, des rongeurs et des primates, mais également chez l’Homme, confirme que la supplémentation en taurine peut améliorer la longévité, notamment des souris et la santé des singes. Pour mieux comprendre si et comment les niveaux de taurine influencent la durée de vie en bonne santé, l’équipe indienne a mesuré les concentrations sanguines de taurine à différents âges chez des souris, des singes et des humains. Cette analyse révèle que :

 

  • les niveaux de taurin déclinent avec l’âge : chez des singes âgés de 15 ans, les concentrations sériques de taurine sont inférieures de 85 % à celles de singes âgés de 5 ans. Une baisse des niveaux de taurine est également observée chez les souris vieillissantes et les souris dépourvues du principal transporteur de taurine ont une durée de vie adulte très raccourcie. De même, les niveaux de taurine diminuent de plus de 80 % au cours de la vie humaine.
  • L'inversion de ce déclin grâce à la supplémentation en taurine permet d’allonger la durée de vie :

 

  • ce constat est réalisé ici sur des vers et des souris, avec une augmentation de la durée de vie respectivement de 10 à 23 % et de 10 à 12 % ;
  • ainsi, chez les souris, la taurine administrée par voie orale à 500 et 1.000 milligrammes par kilogramme de poids corporel par jour est associée à des améliorations de la force, de la coordination et des fonctions cognitives ;
  • la taurine permet, toujours chez la souris, de ralentir plusieurs marqueurs clés du vieillissement, notamment la sénescence cellulaire, les dommages aux mitochondries et à l'ADN, ainsi que l’inflammation ;
  • la supplémentation en taurine de macaques rhésus d'âge moyen affecte également positivement la santé osseuse, métabolique et immunologique.

 

Pris ensemble, ces résultats suggèrent que l'inversion de la carence en taurine au cours du vieillissement pourrait être une stratégie anti-âge prometteuse. Des recherches supplémentaires et des essais cliniques doivent néanmoins encore être menés chez l’Homme. S’il existe peu de risques à la supplémentation en taurine, les effets indésirables possibles doivent toujours être pris en compte, soulignent les chercheurs.

 

« Ainsi, en dépit de ces données encourageantes, comme toute intervention, la supplémentation en taurine dans le but d'améliorer la santé humaine et la longévité doit être abordée avec prudence ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités