Vous recherchez une actualité
Actualités

MAL de DOS : Quelle est l'évolution qui vous attend

Actualité publiée il y a 5 mois 3 jours 14 heures
Arthritis Care & Research
Invalidité, perte d’autonomie, dépression ou guérison ?

Invalidité, perte d’autonomie, dépression ou guérison ? Cette étude de l’University Health Network qui a regardé l'évolution de la douleur au dos au fil du temps et de l'âge, montre en réalité des évolutions très diverses de la condition. Des données présentées dans la revue Arthritis and Care Research qui appellent à traiter les dorsalgies de manière beaucoup plus personnalisée -et pas seulement par traitements opioïdes.

 

Le mal de dos est l’un des problèmes de santé les plus fréquents et les plus invalidants, et est associé à des dépenses de santé et des coûts de productivité considérables. En examinant l'évolution des maux de dos au fil du temps et en identifiant les caractéristiques liées à ces évolutions, les chercheurs canadiens reconstituent différents modèles ou trajectoires qui méritent des traitements spécifiques.

 

L'étude a suivi durant plus de 16 ans, 12.782 participants interrogés tous les 2 ans sur leurs niveaux de douleur, comorbidités, invalidité, utilisation d'opioïdes et d'autres médicaments et visites médicales. Au cours du suivi,

  • près de la moitié soit 45,6% des participants ont déclaré avoir eu mal au dos au moins une fois ;
  • 4 trajectoires de douleur sont identifiées chez ces participants :
  • douleur persistante : 18%,
  • en progression : 28,1%
  • en cours de récupération : 20,5%,
  • occasionnelle : 33,4%.
  • Les patients éprouvant un mal de dos persistant et en progression ont tendance à ressentir plus de douleur et d'incapacité, à s’être rendus à plus de consultations médicales et à utiliser plus de médicaments que les participants en récupération ou éprouvant un mal de dos occasionnel ;
  • les patients en cours de récupération utilisent cependant de plus en plus d'opioïdes et d'antidépresseurs au fil du temps ;
  • seul un patient sur 5 guérit. Mais cette guérison est majoritairement associée à la prise continue d’opioïdes et d’antidépresseurs, ce qui « n’est pas une option » et suggère que les personnes en convalescence ont besoin d'une surveillance continue, conclut l'auteur principal, le Dr Mayilee Canizares, de l’Institut de recherche Krembil à Toronto.

 

 

La mauvaise nouvelle est qu’1 patient sur 5 continuera à souffrir de maux de dos persistants, et que presque 1 sur 3 développe des maux de dos au fil du temps (à 6 ans). Chez ces deux groupes, le mal de dos est associé à plus de traitements contre la douleur, plus d'invalidité et un risque accru de dépression.

 

Les patients souffrant de douleurs dorsales vont donc évoluer de manière très diversifiée. Ils constituent un groupe hétérogène de patients, écrivent les chercheurs, qui auraient tout à gagner avec différentes approches de gestion de la dorsalgie et de la douleur associée,

bref avec la mise en œuvre de stratégies préventives et traitements plus personnalisés.

Autres actualités sur le même thème