Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIE de CROHN : Un probiotique contre le biofilm intestinal

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 22 heures
mBio
Un probiotique en instance de brevet pourrait dissiper les biofilms de la maladie de Crohn et affaiblir les communautés intestinales microbiennes persistantes qui peuvent aggraver les symptômes

Ce probiotique en instance de brevet pourrait dissiper les biofilms de la maladie de Crohn et affaiblir les communautés intestinales microbiennes persistantes qui peuvent venir aggraver les symptômes de MICI, révèle cette étude de la Case Western Reserve University (Cleveland). Des données présentées dans la revue mBio qui suggèrent que si les probiotiques permettent de rééquilibrer les populations de bactéries dans l'intestin, ils pourraient également aider à dissocier les biofilms tenaces et néfastes pour les intestins.

 

Les biofilms sont des communautés microbiennes vivantes qui constituent un refuge pour les microbes et résistent aux antibiotiques. Mais cette combinaison probiotique spécifique pourrait aider les patients atteints de maladies gastro-intestinales à éviter les biofilms nocifs susceptibles d’aggraver leurs symptômes.

 

L'étude a évalué la capacité d'un nouveau probiotique à prévenir et à traiter les biofilms contenant des levures et des bactéries, des espèces qui se développent dans les intestins endommagés. Les biofilms peuvent contenir un mélange infectieux polymicrobien de bactéries et de champignons qui vivent tous ensemble sous un mucus épais et protecteur. Ces biofilms particulièrement épais peuvent déclencher une inflammation de l'intestin. Ces communautés polymicrobiennes sont résistantes aux antibiotiques, mais peuvent être affaiblies par d'autres microbes. C’est la démonstration de cette étude : des microbes vivant dans l'intestin ou administrés via des probiotiques peuvent aider à dissiper ces biofilms.

Les chercheurs ont cultivé des biofilms à partir de levures (espèce Candida) et de bactéries (Escherichia coli et Serratia marcescens) puis exposé ces biofilms à un mélange probiotique prometteur identifié dans une précédente étude. De précédentes expériences avaient indiqué que les espèces de Candida sont les plus susceptibles de former des biofilms épais et tenaces dans les intestins des patients. Les chercheurs ont ensuite exposé ces biofilms à leur mélange probiotique constitué de levures, de bactéries et d’amylase, une enzyme trouvée dans la salive. L’observation au microscope montre que les biofilms exposés au mélange deviennent globalement plus minces et plus vulnérables que les biofilms non traités.

 

Quel processus ? Le probiotique fonctionne en partie en affaiblissant des levures vivant dans de jeunes biofilms. La levure à l'intérieur des biofilms présente un retard de croissance et ne forme plus certaines structures nécessaires à la croissance et au développement de nouveaux biofilms. En conclusion, ce nouveau mélange de probiotiques s’avère efficace à prévenir les biofilms nocifs chez les personnes atteintes de maladie inflammatoire de l'intestin (MICI) ou d'autres troubles gastro-intestinaux.

 

Prévenir et traiter les biofilms présents dans les intestins, par probiotique, c’est possible, concluent les chercheurs : « C'est résoudre un gros problème car le biofilm intestinal est en corrélation avec la maladie de Crohn et le cancer colorectal ».

 

La prochaine étape pour ce probiotique (développé par BIOHM Probiotics) sera donc de passer les tests cliniques permettant de démontrer son efficacité dans des maladies telles que la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, le syndrome du côlon irritable ainsi que le cancer.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages