Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIE du FOIE GRAS : L’indole des légumes pour détoxifier le foie

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 4 jours
Hepatology
Ce composé naturel, l’indole, dérivé d’un pigment bleu des légumes crucifères pourrait permettre de lutter plus efficacement contre la stéatose hépatique

Ce composé naturel, l’indole, dérivé d’un pigment bleu des légumes crucifères pourrait permettre de lutter plus efficacement contre la stéatose hépatique non alcoolique. Cette étude menée par des experts en agronomie du Texas et publiée dans la revue Hepatology, suggère que ce composé qui réduit l'inflammation et les dépôts graisseux dans le foie va conduire à de nouveaux traitements contre la maladie hépatique.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les scientifiques du Texas A&M AgriLife Research commentent leurs résultats : « des aliments sains à haute capacité de production d'indole sont essentiels pour prévenir les maladies du foie et peuvent être bénéfiques aux personnes qui en sont atteintes ». L’auteur principal, le Dr Chaodong Wu, ajoute : « Voilà un autre exemple de modification du régime alimentaire qui peut contribuer à prévenir ou à traiter les maladies métaboliques ».

Le traitement par indole réduit l'accumulation de graisse et l'inflammation dans le foie

La maladie du foie gras est caractérisée par un aspect « marbré » du foie, avec des graisses. La maladie se développe parfois en raison d'une nutrition malsaine, comme une consommation excessive de graisses saturées. Lorsqu’elle n’est pas traitée de manière adaptée, la condition peut entraîner une maladie du foie mortelle (cirrhose ou cancer du foie).

2 grands facteurs

  • l’obésité : la maladie du foie gras est 7 à 10 fois plus fréquente chez les personnes obèses : l'obésité provoque une inflammation dont les macrophages sont à l'origine. Et cette inflammation aggrave encore les dommages au foie.
  • Les bactéries intestinales peuvent également avoir un effet - positif ou négatif - sur la progression de la stéatose hépatique. Ces bactéries produisent de nombreux composés différents, dont l'indole. Ce produit de l'acide aminé tryptophane a déjà été documenté comme présentant des avantages préventifs et thérapeutiques pour les personnes atteintes de maladie du foie gras. Ainsi, les propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses de l'indole-3-carbinol présent dans les légumes crucifères, sont documentées par Le National Cancer Institute.

 

L’indole est présent en forte concentration dans les légumes crucifères tels que le chou, le chou frisé, le chou-fleur et le chou de Bruxelles. L’étude a examiné l'effet de différentes concentrations du composé in vitro, chez l’animal et chez l’Homme afin de préciser ses effets anti-inflammatoires sur le foie et ses avantages en cas de maladie du foie gras. Les chercheurs ont, dans un premier temps regardé dans quelle mesure l'indole atténue la stéatose hépatique non alcoolique, en prenant en compte les données de la littérature sur les bactéries intestinales, l'inflammation intestinale et l'inflammation du foie et les recherches déjà menées sur les effets de l'indole sur le foie gras chez l’animal. Ensuite, les chercheurs ont étudié les effets de l'indole chez 137 patients atteints de foie gras et constatent que :

  • les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé ont tendance à avoir des niveaux plus faibles d'indole dans leur sang ;
  • les niveaux d'indole chez les participants cliniquement obèses sont significativement inférieurs aux niveaux de patients considérés comme maigres ;
  • chez les participants à faibles niveaux d'indole, l’importance du dépôt de graisse dans le foie est beaucoup plus élevée.

 

 

Plus d’indole, moins de foie gras : afin de préciser l'impact de l'indole, l'équipe de recherche a utilisé des modèles animaux nourris avec un régime allégé en graisses comme contrôle et un régime riche en graisses pour simuler les effets de la maladie du foie gras. Le traitement par indole des animaux modèles de foie gras, réduit l'accumulation de graisse et l'inflammation dans le foie. De plus, l'indole agit également sur les cellules de l'intestin, qui envoient des signaux moléculaires qui amortissent l'inflammation.

 

 

Les aliments à forte concentration d'indole ou les médicaments qui imitent ses effets apparaissent comme de nouvelles options prometteuses pour prévenir ou traiter la stéatose hépatique, concluent les auteurs. « La prévention de la maladie du foie gras peut passer par de nouvelles approches nutritionnelles ».

Autres actualités sur le même thème