Actualités

MALADIE RÉNALE : Identification de protéines clés de la concentration urinaire

Actualité publiée il y a 6 mois 2 jours 4 heures
Nature Communications
Bon fonctionnement des reins, prévention et traitement de l'hypertension et des maladies rénales chroniques, cette découverte de 2 protéines clés pourrait avoir de nombreuses implications dans le traitement des dysfonctions rénales (Visuel Fotolia)

Bon fonctionnement des reins, prévention et traitement de l'hypertension et des maladies rénales chroniques, cette découverte de 2 protéines clés, de cliniciens du Massachusetts General Hospital (MGH) pourrait avoir de nombreuses implications dans le traitement des dysfonctions rénales : en décryptant les facteurs et les voies qui contrôlent la formation et la fonction de segments spécifiques du néphron, appelés « néphron distal », l’équipe apporte, ici dans la revue Nature Communications, une toute nouvelle compréhension des dysfonctions et des maladies rénales.

 

Car le bon fonctionnement du rein est essentiel pour la concentration de l'urine, la régulation de la pression artérielle et le contrôle des niveaux d'électrolytes dans le sang. Le rein remplit ces fonctions importantes grâce à de nombreuses unités fonctionnelles microscopiques, appelées néphrons. Ces néphrons sont constitués de différents segments aux fonctions distinctes. La façon dont ces segments se forment au cours du développement et dont leur fonction est maintenue chez l'adulte reste mal comprise.

Mieux comprendre la fonction des néphrons, transporteurs de sodium

L’équipe du MGH s’est concentrée sur le néphron distal, un segment spécifique du néphron, particulièrement important pour la capacité du rein à concentrer l'urine, à réguler la pression artérielle et à contrôler les taux sanguins de calcium et de magnésium. Certaines parties du néphron distal ont des transporteurs de sodium spécifiques, qui sont les principales cibles des diurétiques les plus efficaces utilisés dans le traitement de l'hypertension et des maladies rénales chroniques. L’auteur principal, le Dr Alexander G. Marneros, médecin et chercheur au MGH Cutaneous Biology Research Center et professeur agrégé de dermatologie à la Harvard Medical School a donc entrepris, avec son équipe, d'identifier, chez la souris, les principaux régulateurs de la fonction du néphron distal.

 

2 protéines clés : ces 2 protéines très similaires, les facteurs de transcription AP-2α et AP-2β, régulent la fonction de deux segments distincts du néphron distal -ici chez la souris.

 

  • AP-2β est nécessaire à la formation du segment du néphron distal ciblé par les diurétiques thiazidiques : le tubule contourné distal
  • AP-2α est également impliquée dans le bon fonctionnement d'un segment différent du néphron distal, appelé le canal collecteur, impliqué dans la capacité du rein à concentrer l'urine ;
  • la perte même seulement de la moitié des niveaux d'AP-2β provoque une maladie rénale progressive, alors qu'une perte complète d'AP-2α entraîne des anomalies rénales moins graves.

 

AP-2α et AP-2β sont ainsi documentées comme des régulateurs importants de segments distincts du néphron distal et constituent de nouvelles cibles pour de nouvelles approches thérapeutiques dans la gestion des différentes maladies rénales.

Autres actualités sur le même thème