Vous recherchez une actualité
Actualités

MANQUE de SOMMEIL: Au-delà de 3 jours, le café ne fait plus effet

Actualité publiée il y a 3 années 5 jours 30 min
Sleep 2016

Les effets du café sur l’éveil et la vigilance sont bien connus. Cependant, après 3 nuits d’un sommeil insuffisant, ici estimé à moins de 5 heures par nuit, cet effet stimulant disparaît. Une nouvelle étude, publiée dans la revue Sleep et présentée au Congrès annuel SLEEP 2016 (Denver), qui rappelle ainsi que la caféine ne suffit pas à prévenir la perte de vigilance et de performance en cas de restriction de sommeil prolongée.

Le café a des effets psychostimulants : sous l'action de la caféine, le cerveau produit plus de dopamine : une étude de 2013 dans le Journal of Clinical Sleep Medicine avait déjà confirmé l'idée reçue qu'un café le soir peut empêcher de s'endormir, et que la consommation de caféine même 6 heures avant le coucher peut en effet entraîner d'importants effets perturbateurs sur le sommeil. Une étudeinternationale a confirmé que le café perturbe le sommeil et l'endormissement mais va jusqu'à préciser le temps de retard qu'il inflige à notre horloge interne. Ainsi un double expresso, 3 heures avant le coucher, retarde d'environ 40 minutes, notre horloge biologique. Cette nouvelle étude révèle, qu'après 3 nuits de restriction de sommeil à raison de 5 ​​heures par nuit ou moins, la caféine n'a plus aucun effet positif sur la la vigilance ou la performance.


L'expérience, menée avec 2 doses de 200 mg par jour de caféine, vs placebo, sur 48 participants en bonne santé, confirme que la caféine améliore de manière significative la vigilance telle qu'évaluée par un test psychomoteur et cela durant les 2 premiers jours, mais pas au-delà du 3è jour de restriction de sommeil. Car ici, le sommeil des participants a été limité à 5 heures « passées au lit » sur une durée totale de 5 jours.

Ø Des résultats importants, alors que la caféine est un stimulant largement utilisé pour faire face à la perte de vigilance en cas de périodes de sommeil restreint.

L'étude suggère en effet que la même dose quotidienne de caféine, efficace les tout premiers jours, ne suffit plus ensuite, sur une plus longue durée de restriction de sommeil, à prévenir le déclin de la vigilance et de la performance.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages