Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOTE et MÉMOIRE: Des probiotiques contre l'Alzheimer

Actualité publiée il y a 3 années 5 jours 5 heures
Frontiers in Aging Neuroscience
Le lien entre notre intestin ou plutôt notre flore intestinale et notre cerveau est de mieux en mieux documenté : on l’appelle l'axe microbiote-intestin-cerveau

Le lien entre notre intestin ou plutôt notre flore intestinale et notre cerveau est de mieux en mieux documenté : on l’appelle l'axe microbiote-intestin-cerveau. Cependant, c’est la première étude à démontrer qu’il est peut-être possible, grâce à des probiotiques ou des bactéries spécifiques qui vont venir modifier l’équilibre de notre microbiote, de redonner un peu plus de « mémoire » aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Il apparaît probable, y compris sur la base de données déjà publiées, qu’en réduisant l’inflammation, les probiotiques puissent améliorer la pensée et la mémoire.

Sur le lien entre le microbiote et le cerveau, on peut rappeler cette étude présentée dans les Scientific Reports, centrée sur l'alpha-synucléine, une protéine précurseur de l'amyloïde retrouvée dans les plaques spécifiques de la maladie d'Alzheimer, un composant majeur des corps de Lewy et des fibrilles caractéristiques de la maladie de Parkinson. Ses anomalies de pliage sont caractéristiques de toutes ces maladies neurodégénératives. Bref, la recherche montre que des protéines produites par nos bactéries intestinales peuvent en cause dans ces anomalies de pliage et donc, indirectement la cause de cette inflammation cérébrale. Enfin, une autre étude publiée dans le Journal of Experimental Medicine montre comment les communautés bactériennes de l'intestin changent après une blessure de la moelle épinière, et élargit à son tour le rôle du microbiome intestinal dans la santé. Cette nouvelle étude montre que certains probiotiques peuvent agir de manière significative sur la performance cognitive de patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

L'équipe de recherche a donné à 60 participants, âgés en moyenne de 80 ans et atteints de la maladie d'Alzheimer une boisson probiotique tous les jours pendant 12 semaines, puis a mesuré les changements dans les résultats des tests cognitifs avant et après le traitement. La boisson probiotique contenait les souches bactériennes Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei, Bifidobacterium bifidum et Lactobacillus fermentum. La fonction cognitive des patients a été mesurée avant et après le traitement de 12 semaines via le Mini-Mental State Examination (MMSE). Au cours de l'étude, 8 patients sont décédés, donc 52 ont terminé l'étude. L'analyse constate des améliorations, légères mais significatives après le traitement par probiotiques vs placebo. Les niveaux de biomarqueurs de l'inflammation sont réduits. Précisément,

 

· le traitement par probiotiques a entraîné une amélioration du score MMSE de +27,9%, vs une diminution de -5,03% dans le groupe témoin,

 

· cette différence est jugée statistiquement significative, mais elle ne suffit pas à conclure que la prise de probiotiques permet d'inverser la déficience cognitive,

 

· les niveaux de biomarqueurs pour le stress oxydatif, le glucose plasmatique à jeun (un marqueur de la sensibilité à l'insuline) et d'autres profils lipidiques (lipides) montrent des changements positifs mais pas statistiquement significatifs.

 

 

Les chercheurs concluent aux effets positifs des probiotiques sur le score cognitif et les marqueurs du métabolisme de l'insuline et des triglycérides chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Si ces résultats doivent être reproduits sur un plus large échantillon, ils ajoutent néanmoins à la preuve de l'intérêt à cibler cette association entre la santé intestinale et la fonction cérébrale. En effet, l'exploration et l'exploitation de cette association pourrait mener à de nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence.

 

Autres actualités sur le même thème