Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOTE : La stimulation du cerveau pour perdre du poids

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 1 semaine
EndoPrevent 2017

C’est une nouvelle preuve du concept, de mieux en mieux documenté, d’interface microbiote intestinal- cerveau, et vice et versa. Mais ici la démonstration est directe et imparable. Cette équipe de Milan montre que par stimulation électromagnétique non invasive du cerveau il est possible d’aider les patients à perdre du poids en modifiant la composition de leur microbiote intestinal. Une démonstration présentée au Congrès EndoPrevent 2017, de l’Endocrine Society (Orlando)

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La technique de stimulation magnétique transcrânienne profonde utilisée dans cette étude consiste à placer une bobine électromagnétique sur le cuir chevelu et à envoyer des impulsions dans des zones profondes du cerveau. La technique n'est pas invasive, elle ne nécessite aucune implantation d'électrodes.


Les chercheurs de l'Università Degli Studi di Milano ont assigné 14 patients, âgés de 22 à 65 ans, atteints d'obésité (IMC comprise entre 30 et 45 kg / m2) soit au traitement par stimulation magnétique transcrânienne profonde (5 semaines à raison de 3 séances par semaine) soit aux soins de suivi standards. L'objectif au départ était de regarder les effets de la stimulation sur le microbiote intestinal, à partir d'échantillons de selles. Les patients ont été suivis durant 1 an. L'équipe constate que :

-après 5 semaines de traitement, les participants du groupe stimulation ont perdu plus de 3% de leur poids corporel et plus de 4% de leur masse graisseuse vs groupe témoin ;

-l'analyse du microbiote des participants stimulés révèle plus de bactéries bénéfiques ;

-ces patients traités par stimulation magnétique transcrânienne profondecontinuent même à perdre du poids après la fin de la période de traitement de 5 semaines.

-sont également constatées des réductions de l'hormone stimulant la thyroïde, de la prolactine de l'hormone adrénocorticotrope, de la norépinéphrine, des modifications corrélées à des diminutions/augmentations de certaines bactéries (diminution du Lactobacillus, augmentation de la bactérie anti-inflammatoire Parabactéroides et augmentation de Faecalibacterium (baisse des niveaux de glucose))

Bref, toute une série de changements qui plaident pour un effet bénéfique de la stimulation magnétique transcrânienne profonde sur l'équilibre du microbiome et le maintien du poids. Bref, c'est un début de preuve de la capacité anti-obésité de la stimulation cérébrale mais surtout une nouvelle démonstration de la puissance de l'axe cerveau-intestin.

Autres actualités sur le même thème