Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINE : Et si c’était un caillot sanguin ?

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 3 jours
Neurology
4 facteurs de coagulation peuvent contribuer à la sensibilité des patients aux migraines avec aura (Visuel Fotolia 158943797)

Une relation de cause à effet possible entre les facteurs de caillot sanguin et la migraine avec aura, c’est ce que documente cette équipe de cliniciens du Brigham and Women's Hospital (BWH, Boston), qui, à l'aide de techniques d’analyse génétique, identifient précisément 4 facteurs de coagulation qui peuvent contribuer à la sensibilité des patients aux migraines avec aura. Des travaux, publiés dans la revue Neurology, qui confirment finalement l’importance de la santé cérébrovasculaire et rappellent le risque accru d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiovasculaire chez les personnes qui souffrent de ce type de migraine.

 

Près de 15% de la population souffrent de migraine. La migraine avec aura est caractérisée par des symptômes très handicapants voire douloureux, dont une vision clignotante des lumières et de lignes irrégulières dans le champ visuel. Les personnes qui souffrent de migraine avec aura sont également confrontées à un risque accru d’AVC et de maladie cardiovasculaire sans que cette corrélation soit totalement comprise.

Une relation entre coagulation et migraine avec aura

Ici, les scientifiques du BWH utilisent une technique d'analyse génétique, la randomisation mendélienne pour examiner 12 mesures de coagulation chez des milliers de participants atteints de migraine avec aura et des témoins en bonne santé. Cette analyse révèle :

 

  • 4 facteurs de coagulation significativement associés au risque de migraine ;
  • Ces associations ne valent que pour la migraine avec aura ;
  • ces facteurs hémostatiques pourraient avoir un rôle causal dans la migraine avec aura, suggèrent les auteurs.

 

Les 4 facteurs : précisément, des niveaux génétiquement augmentés de 3 facteurs de coagulation sanguine, le facteur VIII de coagulation (ou facteur anti-hémophilique A), le facteur von Willebrand et le fibrinopeptide A phosphorylé, et des niveaux génétiquement diminués de fibrinogène (une protéine au rôle clé dans les derniers stades du processus de coagulation sanguine) apparaissent fortement associés à la vulnérabilité à la migraine.

 

La relation entre la coagulation et la sensibilité à la migraine fait l’objet depuis longtemps de spéculations. « Nous avons toujours voulu savoir pourquoi les personnes atteintes de migraine avec aura présentent ce risque plus élevé d’AVC et d'autres maladies cardiovasculaires», commente le Dr Daniel Chasman, du Département de médecine préventive du BWH.

« Nous suggérons ici une cause possible de la migraine avec aura ».

La relation n’est pourtant pas « évidente » alors que la plupart des patients développent ce type de migraine à l'enfance ou à l’âge jeune adulte, une période de la vie durant laquelle l’incidence des troubles de la coagulation est très faible et alors que la plupart des études incluent des adultes d'âge moyen et plus âgés.

Ici, la randomisation mendélienne, qui permet de soutenir ou de réfuter, pour un résultat de santé donné, différents facteurs, permet d’apporter les preuves que les facteurs hémostatiques peuvent contribuer au risque de migraine avec aura.

 

« Nous constatons ici une association entre la migraine et ces facteurs de coagulation lorsque nous mesurons les deux facteurs dans une large population mais nous ignorons toujours lequel de ces 2 facteurs est apparu le premier ».

 

Les scientifiques vont maintenant valider ces résultats à partir de données recueillies en pratique clinique. « Les études observationnelles nous ont déjà montré que ces patients avec migraine avec aura ont un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral, elles pourront probablement confirmer un lien entre la coagulation et la migraine avec aura ».

Autres actualités sur le même thème