Vous recherchez une actualité
Actualités

MUTUELLE SENIOR : Choisir les bonnes garanties permet le bien-vieillir

Actualité publiée il y a 3 mois 3 jours 12 heures
Prévention et bien-être
Après 60 ans, les dépenses de santé peuvent être multipliées par 5

Pour les seniors, en particulier lors de l’entrée en retraite, le choix éclairé d’une complémentaire santé individuelle est déterminant : en effet, après 60 ans, les dépenses de santé peuvent être multipliées par 5, en raison de l’incidence de certains soins et dispositifs coûteux liés à l’âge, et dont la prise en charge varie selon la mutuelle santé. Si des solutions existent pour les plus démunis, et si dès ce 1er janvier, le 100% Santé va permettre à tous les assurés dont les seniors, d’accéder sans reste à charge à un panier de soins de qualité, choisir avec soin les garanties de son contrat de mutuelle senior est l’une des clés d’un vieillissement en bonne santé.

 

Sous l’effet du vieillissement de la population, la part des assurés âgés de 60 ans ou plus progresse constamment (de 21,7 % en 2011 à 23,5 % en 2016) (1). Ainsi, les dépenses totales de santé sont 2 fois plus élevées que la moyenne pour les seniors et près de 5 fois plus élevées pour les personnes âgées de 70 ans et plus (2). Le montant moyen de la prescription est étroitement lié à l'âge du patient. Enfin, les seniors constituent 70% des personnes en affection de longue durée (ALD) avec une consommation supérieure par rapport à leurs homologues de soins hospitaliers et infirmiers, de médicaments et de transport (3).

Opter pour des soins de confort contribue au vieillissement en bonne santé

Les seniors ont des besoins de santé spécifiques: si le reste à charge (8,4%) est en population générale légèrement supérieur à la prise en charge des mutuelles (7%), chez les seniors, le reste à charge est généralement plus élevé soit 450 à 550 euros/ an. Ce reste à charge est majoritairement constitué de es dépenses d’optique, de prothèses dentaires et d’audioprothèses, pour lesquelles la couverture des complémentaires est conséquente (environ 38% des dépenses) mais très variable en fonction du type de contrat (notamment individuel vs collectif) (4). Le reste à charge pour l’assuré peut être considérable, en particulier lors de la perte d’un contrat complémentaire du fait de l’entrée en retraite ou du décès du conjoint.

 

Les seniors doivent choisir leurs garanties avec soin : lors du choix d’une mutuelle senior, les usagers de santé plus âgés doivent donc non seulement prendre en compte leur histoire et leurs antécédents de santé, mais aussi les couvertures proposées par les différentes complémentaires sur ces postes sensibles que sont l’optique, les prothèses dentaires, les audioprothèses et les dépenses d’hospitalisation (5).

 

Vieillir oui, mais en bonne santé : d’un objectif de longévité, nous sommes passés à un celui d’un vieillissement en bonne santé. Ainsi, pour les chercheurs et les médecins, l'âge biologique devient une meilleure mesure de l'âge réel, plus pertinent que l’âge chronologique, plus étroitement corrélé à la mortalité et à l'état de santé. Au concept de vieillissement, viennent se combiner ceux de qualité de vie, de confort et de bien-être, qui trouvent leur écho dans notre mode de vie mais aussi dans le suivi de notre santé. Ainsi, certaines mutuelles santé proposent de prendre en charge, sur option, des dépenses de « bien-être » incluant par exemple, des soins de podologie, certains traitements de prévention ou d’esthétique, des tests cognitifs ou encore les médecines douces, comme l’acupuncture ou l’ostéopathie. Ces soins de confort, sur option, contribuent à cet objectif de vieillissement en bonne santé.

 

Pas de panique : pour les personnes dont les ressources sont inférieures à un certain plafond, la Complémentaire santé solidaire -qui remplace le dispositif couverture maladie universelle et l’aide au paiement d’une complémentaire santé depuis le 1er novembre 2019-, prend en charge la totalité (ou la quasi-totalité) des dépenses de santé (6).  Enfin, les mutuelles proposent à compter de ce 1er janvier 2020, dans le cadre de la réforme 100% Santé, des contrats « responsables » qui intègrent un large choix de dispositifs en audiologie, en optique et en dentaire, pris en charge intégralement et sans reste à charge pour l’assuré (7).

 

Enfin, rappelons que les mutuelles santé disposent toutes d’un fonds d’action sociale qui permet de venir ponctuellement aider un adhérent dans la prise en charge d’une dépense exceptionnelle : pour l’acquisition de dispositifs médicaux onéreux face à une situation de perte d’autonomie, par exemple, ou pour l’intervention d’un service d’aide à domicile après une hospitalisation.

Autres actualités sur le même thème