Vous recherchez une actualité
Actualités

FRAGILITÉ : Attention aux faibles niveaux d'antioxydants alimentaires

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 1 semaine
JAMDA
Des niveaux inférieurs de vitamines et d’antioxydants alimentaires spécifiques sont associés à la fragilité associée à l’âge

Ces chercheurs du Trinity College Dublin montrent avec l’étude la plus large réalisée ce jour sur le sujet, que des niveaux inférieurs de vitamines et d’antioxydants alimentaires spécifiques sont associés à la fragilité associée à l’âge. Leurs conclusions, présentées dans le Journal of Post-Acute and Long-Term Care Medicine (JAMDA) appellent à de nouvelles recommandations nutritionnelles pour les plus âgés.

La fragilité est un syndrome chronique courant qui touche jusqu'à 25% des adultes âgés de plus de 65 ans et plus de la moitié des adultes âgés de plus de 80 ans. Elle se caractérise par un déclin général de la fonction physique et une perte de capacité de récupération après un événement stressant tel qu’une infection, une chute ou une intervention chirurgicale. La fragilité est associée à de mauvais résultats de santé, à l’invalidité et au risque de décès. « La fragilité survient lorsque plusieurs systèmes de l’organisme perdent leur capacité à répondre après une intervention chirurgicale majeure, un traitement contre le cancer et une infection sévère, mais aussi après une maladie même trivials. Son signe caractéristique est la fragilité musculaire. Prise en charge suffisamment tôt, la fragilité peut être inversée. Mais lorsque présente sur une plus longue durée, la fatigue s’aggrave progressivement.

Des niveaux plus bas de vitamines et d’antioxydants sont associés de manière dose-dépendante aux différents stades de la fragilité

Alimentation vs fragilité ! Les chercheurs analysent ici les données de la cohorte irlandaise sur le vieillissement (TILDA), une étude portant sur l'association des taux de vitamine B12, d'acide folique, de vitamine D, de lutéine et de zéaxanthine avec la fragilité.

  • On sait que les vitamines B (B12 et folate) jouent un rôle clés dans de nombreux processus cellulaires du corps, notamment dans la réparation de l'ADN et le métabolisme énergétique.
  • La vitamine D est essentielle au métabolisme osseux, à la force musculaire et à l'humeur.
  • La lutéine et la zéaxanthine ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires importantes pour la santé oculaire et la santé cérébrale.
  • De faibles niveaux de ces vitamines et antioxydants sont courants en population générale.

 

Vitamines et micronutriments jouent un rôle clé pour le vieillissement en bonne santé : Ainsi, dans cette nouvelle recherche,

  • des niveaux plus faibles de lutéine, de zéaxanthine et de vitamine D s’avèrent systématiquement associés à la fragilité mais également à la «pré-fragilité» (un précurseur subclinique de la fragilité) ;
  • de faibles niveaux de vitamines B sont associés à la pré-fragilité ;
  • des carences ou insuffisances en plusieurs micronutriments (faibles niveaux de plus d'un micronutriment) s’avèrent également associés de manière dose-dépendante à la sévérité de la fragilité.

 

Le rôle de la supplémentation alimentaire est ainsi abordé : « Nous présentons la preuve, avec la plus grande étude réalisée à ce jour sur cette association, que des niveaux plus bas de vitamines et d’antioxydants spécifiques sont systématiquement associés et de manière dose-dépendante aux différents stades de la fragilité. Ces données suggèrent qu’un faible statut en micronutriments peut constituer un marqueur et une cible d’intervention en matière de fragilité chez les adultes âgés de 50 ans et plus ». 

« Encore une fois les micronutriments dont la vitamine D sont associés à de meilleurs résultats en matière de santé chez les personnes âgées. Ces résultats appelant à de nouvelles recommandations nutritionnelles pour les plus âgés, dans l’objectif de réduire la prévalence de la fragilité chez nos aînés ».

Autres actualités sur le même thème