Actualités

OBÉSITÉ et ARTHROSE : L’arthroplastie vient 7 ans plus tôt

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 3 jours
ANZ Journal of Surgery
L'obésité abaisse de 7 ans l'âge des arthroplasties du genou (Visuel Adobe Stock 303316204)

Cette étude menée à l’Université du Queensland confirme une hypothèse largement partagée : l'obésité abaisse l'âge des arthroplasties du genou. Publiée dans l’ANZ Journal of Surgery, une revue du Royal Australasian College of Surgeons, la recherche révèle que plus de la moitié des patients ayant subi une arthroplastie du genou pour l'arthrose souffrent également d’obésité.

 

Parmi les comorbidités de l’obésité, figure donc bien l’arthrose et le risque d’arthroplastie ou de remplacement d’une articulation -ici du genou- et ici, en particulier chez les femmes.

Une perte de poids même modeste réduit efficacement les symptômes de l'arthrose du genou

L’étude a comparé les données de l'enquête nationale sur la santé 2017-18 du Bureau australien des statistiques et du registre national des remplacements articulaires de l'Association australienne d'orthopédie. Cette analyse révèle que :

 

  • sur les 56.217 patients ayant subi une arthroplastie du genou pour arthrose, 57,7 % étaient obèses ;
  • le risque de remplacement du genou pour l'arthrose corrélé à l'indice de masse corporelle (IMC) ;
  • les femmes souffrant d’obésité âgées de 55 à 64 ans présentent un risque multiplié par 18 d’avoir à subir une arthroplastie du genou vs leur homologues avec poids de santé ;
  • les hommes souffrant d’obésité et du même groupe d'âge un risque multiplié par 6 d’arthroplastie du genou ;
  • les patients ayant l’IMC le plus élevé subissent une arthroplastie du genou en moyenne 7 ans avant leurs homologues atteints d’arthrose du genou, mais de poids normal.

 

Le Dr Srinivas Kondalsamy-Chennakesavan, co-auteur et professeur agrégé à l’Université du Queensland rappelle que l’arthrose est l’une des conséquences majeures de l’obésité, contribuant à l’incapacité et la réduction de qualité de vie et que

la perte de poids reste une étape importante

pour améliorer les résultats des patients arthritiques en surpoids.

 

« Il a été constaté qu'une perte de poids modeste réduit efficacement les symptômes de l'arthrose du genou, et les patients obèses qui ont maintenu une perte de poids corporel de 10 % connaissent une amélioration significative de la douleur et de la fonction », conclut le Dr Chris Wall, l’un des auteurs principaux de l’étude.

Autres actualités sur le même thème