Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ et CANCER : Un lien encore trop méconnu

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 3 jours
Journal of Public Health
l'obésité est la deuxième plus grande cause évitable de cancer après le tabagisme

Les médecins généralistes n’alertent pas suffisamment leurs patients des dangers du surpoids et de l’obésité conclut en substance cette étude du Cancer Research UK, présetée dans le Journal of Public Health. En particulier, le lien entre l'obésité et le cancer reste largement méconnu et mal compris par les patients, et pourtant, il est bien démontré que l’obésité est associée à 13 types de cancer, dont du sein, du rein, de l'intestin et de l'utérus.

 

Rappelons que l'obésité est la deuxième plus grande cause évitable de cancer après le tabagisme, entraînant environ 3,4 millions de décès par cancer dans le monde.

 

L’enquête porte sur 3.293 adultes, considérés comme un échantillon représentatif de la population britannique et révèle que seulement un adulte sur 4 est aujourd’hui conscient du lien entre l'obésité et le cancer. Pourtant ce lien a largement été démontré. Ici, seuls 25,4% des répondants déclarent en spontané que le cancer est un problème de santé lié au surpoids.

 

Des idées fausses sur les types de cancer liés à l'obésité : les chercheurs constatent une plus grande sensibilisation au lien avec les cancers gastriques, des reins et des organes reproducteurs, comme l'utérus ou la poitrine.

 

Le contexte socioéconomique influe à la fois sur le surpoids et la conscience du lien obésité-cancer. Les personnes à faible revenu qui sont plus susceptibles d'être en surpoids ou obèses sont également moins conscientes du lien entre les problèmes de poids et le cancer. Des projections montrent ainsi que l'écart de prévalence d’obésité et des cancers entre les différents groupes de revenu va s'élargir encore.  

 

Un suivi médical insuffisant : l’enquête révèle aussi que de nombreux participants n'ont pas consulté un médecin ou un professionnel de santé au cours des 12 derniers mois. Et, chez ceux qui ont consulté, seuls 17,4% ont reçu des conseils sur leur poids, alors que 48,4% sont en surpoids. Ceux qui ont reçu des conseils ont été incités à perdre du poids, plutôt qu’informés sur les comorbidités de l'obésité.

« Nous sommes très préoccupés par le fait que la plupart des patients ne fassent tout simplement pas le lien entre le cancer et l'obésité. Nous devons donc faire en sorte que le lien soit connu et très clair, e particulier pour mieux lutter contre l'épidémie d'obésité qui commence souvent dès l'enfance », commente l’auteur principal, le Dr Jyotsna Vohra, du Cancer Research UK. L’appel est adressé aux médecins généralistes « qui ne discutent pas suffisamment du poids avec leurs patients en surpoids ».

Autres actualités sur le même thème