Actualités

OBÉSITÉ et GROSSESSE : L’alimentation maternelle fait l’IMC de l’enfant

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 17 heures
International Journal of Obesity
L'obésité infantile peut être liée au régime alimentaire malsain de la mère avant la grossesse (Visuel Adobe Stock 316842942).

L’alimentation maternelle prépare l'ADN des nourrissons, concluait une étude récente de l’Université de Southampton dans la revue PLoS Medicine. La même équipe réitère, cette fois dans l’International Journal of Obesity et démontre que l’obésité infantile peut être liée au régime alimentaire malsain de la mère avant la grossesse. Avec toujours le même message aux médecins : aider les femmes à adopter une alimentation saine avant la grossesse pour réduire le risque d'obésité chez leurs enfants et plus largement contribuer à limiter la hausse de prévalence de l’obésité infantile.

 

Car les taux d'obésité infantile augmentent dans le monde entier. Au Royaume-Uni, lieu de l’étude, près de 25% des enfants de moins de 5 ans sont en surpoids ou souffrent d’obésité. Ce taux atteint un tiers des enfants, à l’entrée en primaire. On sait maintenant que les enfants obèses sont plus susceptibles d'être des adultes obèses, avec des conséquences à long terme pour leur santé. Les régimes alimentaires malsains sont un facteur important.

Chez la mère un régime malsain prépare le terrain de l’obésité chez ses futurs enfants

L’équipe dirigée par le Dr Sarah Crozier, professeur agrégé d'épidémiologie à l'Université de Southampton a analysé les données des régimes alimentaires de 2.963 paires mère-enfant qui participaient à la UK Southampton Women’s Survey, une étude cohorte qui suit la santé des mères et de leurs enfants. Les participantes ont été incluses dans l’étude avant la grossesse et dès leur souhait de conception. Chaque mère a reçu un score de qualité de l'alimentation. L’analyse révèle que :

 

  • les mères plus jeunes, à plus faible niveau d’études, fumeuses et à indice de masse corporelle (IMC) plus élevé avant la grossesse ont tendance à obtenir, avec leur enfant, un score de qualité de l’alimentation plus faible ;
  • à l’âge de 8-9 ans, la quantité de tissu adipeux et l'IMC de l'enfant, ajusté avec prise en compte de son âge et de son sexe sont directement associées au score de qualité alimentaire de la mère ;
  • ainsi, les enfants âgés de 8 à 9 ans sont plus susceptibles d'être obèses si leur mère a suivi un régime alimentaire malsain pendant ou même avant la grossesse ;
  • ces deux périodes apparaissent critiques dans cette transmission du risque de la mère à ses futurs enfants ;
  • mais ces périodes sont donc aussi des fenêtres critiques d’intervention auprès de la mère pour réduire le risque d’obésité chez ses futurs enfants.

Intervenir avant même la conception de l’enfant

 « L'obésité infantile est un problème croissant de santé publique avec des implications à vie pour les personnes obèses". Cette recherche appelle à intervenir le plus tôt possible dans la vie de l’enfant, pendant la grossesse ou même avant sa conception.

Autres actualités sur le même thème