Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ INFANTILE : Un facteur majeur d'épiphysiolyse fémorale et de fragilité de la hanche

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 21 heures
Pediatrics
Les taux croissants d'obésité chez les enfants entraînent l’augmentation des interventions chirurgicales urgentes chez les adolescents, en raison d’une maladie de la hanche invalidante

Ces chercheurs de Liverpool alertent : l'obésité chez les enfants est le principal facteur de risque de maladie grave de la hanche, plus tard dans la vie et parfois dès l'adolescence, au point que les taux croissants d'obésité chez les enfants entraînent l’augmentation des interventions chirurgicales urgentes chez les adolescents, en raison d’une maladie de la hanche invalidante. Une étude présentée dans la revue Pediatrics, ciblée tout particulièrement sur l'épiphysiolyse fémorale, une maladie qui touche 1 enfant sur 2.000.

 

Cette maladie fréquemment confondue avec une luxation sévère de la hanche est caractérisée par une véritable déformation, voire « effondrement » de la hanche ce qui entraîne une douleur et une invalidité à vie. La détection et le traitement précoces de la maladie sont importants pour en minimiser la gravité. L'épiphysiolyse fémorale est l’une des causes les plus courantes de remplacement de la hanche chez les jeunes adultes, et parfois même les enfants. Les chirurgiens suspectent depuis longtemps que l'obésité peut en être la cause, cette étude ajoute à la preuve de sa responsabilité.

 

L'étude a examiné l'indice de masse corporelle (IMC) de près de 600.000 enfants en Écosse, où les mesures de l’IMC sont collectées au moyen d'un dépistage médical systématique en milieu scolaire. L’analyse des données de cette très grande cohorte d'enfants montre que :

  • les enfants obèses à l’âge de 5 ans ont un risque de 75% de rester obèses à l'âge de 12 ans ;
  • et surtout, les enfants souffrant d'obésité sévère à l'âge de 5 ans présentent 20 fois plus de risques de développer une épiphysiolyse fémorale qu'un enfant de poids normal ;
  • enfin, plus l'IMC de l'enfant est élevé, plus le risque d’épiphysiolyse fémorale l’est aussi.

 

 

Des implications cruciales pour les médecins : L’auteur principal, le Dr Daniel Perry, chirurgien orthopédiste pour enfants à l'hôpital Alder Hey commente ces résultats : « Les chirurgiens soupçonnent depuis longtemps que l'obésité chez les enfants est à l'origine de cette maladie, et ces résultats le démontrent très clairement. Ce sont des données très importantes pour les médecins qui traitent les enfants atteints d’épiphysiolyse fémorale, en particulier chez les enfants obèses. L’identification précoce de la maladie signifie que les enfants n’ont généralement besoin que d’une chirurgie relativement simple, alors qu’une identification plus tardive implique le plus souvent une chirurgie reconstructive à haut risque ».

 

Alors que l’épiphysiolyse fémorale a un impact profond sur la qualité de vie des adolescents, que le lien avec l'obésité est frappant, voilà donc une nouvelle raison de veiller au poids de santé des enfants, et cela dès leur plus jeune âge.

Autres actualités sur le même thème

Pages