Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : La protéine savoureuse qui régule la glycémie

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 3 jours
Nature Structural & Molecular Biology
Cette même molécule gustative qui nous permet de savourer un repas pourrait conduire à un traitement du diabète et d'autres maladies métaboliques et immunitaires (Visuel Fotolia)

Cette même molécule gustative qui nous permet de savourer un repas pourrait conduire à un traitement du diabète et d'autres maladies métaboliques et immunitaires. C’est la découverte de cette équipe du Van Andel Research Institute (Grand Rapids, Michigan) qui révèlent dans la revue Nature Structural & Molecular Biology, la structure de cette protéine, TRPM5, concentrée dans les papilles gustatives mais impliquée aussi dans la régulation de la glycémie.

 

L’équipe publie les toutes premières images haute résolution de TRPM5, qui révèlent 2 domaines cibles pour de nouveaux médicaments, voire pour le développement d'édulcorants hypocaloriques. « TRPM5 est la pierre angulaire de la signalisation gustative mais joue un rôle beaucoup plus important », explique l’auteur principal, le Dr Wei Lü, professeur agrégé qui décrit la capacité de TRPM5 à activer les « bons » circuits sensoriels dans le cerveau et l'intestin.

Le processus de perception du goût dépasse la perception des saveurs de nos aliments

5 types de goûts, le sucré, l'acide, le salé, l'amer et l'umami activent des cellules spécialisées sur la langue, appelées récepteurs du goût qui envoient des signaux de goût au cerveau. TRPM5 est un élément clé de ce processus complexe qui achemine ces signaux vers le centre de traitement sensoriel du cerveau. La perception du goût va bien au-delà de nous permettre de ressentir les saveurs subtiles d'un aliment. En effet, cette fonction contribue aussi :

 

  • à protéger le corps en détectant les goûts amers et acides, associés à des substances toxiques ;
  • elle se produit également au-delà de la langue : ce processus de perception du goût régule, dans certaines cellules pancréatiques, la sécrétion d'insuline, ce qui maintient la glycémie sous contrôle ;
  • des cellules spécialisées qui recouvrent les parois de l'intestin, des poumons et de la vésicule biliaire, utilisent TRPM5 et des protéines apparentées pour détecter les sous-produits sucrés des infections parasitaires et déclencher des réponses immunitaires pour faire face à ces dangers.

 

Cibler TRPM5 et la signalisation gustative ? Cibler cette voie permettrait d’améliorer le traitement de certains troubles métaboliques et immunitaires. Bien que le corps ait besoin de sucre pour survivre, une trop grande quantité de sucre peut être nocive. TRPM5 pourrait également conduire à de meilleures alternatives. TRPM5 appartient à un groupe de protéines qui interviennent dans les réponses aux stimuli sensoriels, tels que la douleur, la pression, la vision, la température et le goût.

 

Largement connues sous le nom de canaux ioniques, ces protéines « TRP » se nichent dans les membranes des cellules, agissant comme des gardiens des signaux chimiques entrants et sortants de la cellule.

Autres actualités sur le même thème