Actualités

OBÉSITÉ : Plus de 100 millions de personnes en souffrent aux États-Unis

Actualité publiée il y a 4 mois 2 jours 5 heures
Obesity Medicine Association
L'obésité touche désormais plus de 100 millions de personnes aux Etats-Unis (Visuel Adobe Stock 239920940)

Alors que l’insécurité alimentaire persiste, y compris dans les pays riches, dont les États-Unis, la dernière conférence de la Maison Blanche sur l'alimentation, la nutrition et la santé, alerte sur la crise sanitaire alimentaire, la malnutrition et la faim d’un côté, mais aussi la prévalence croissante de maladies liées à une alimentation malsaine, telles que le diabète de type 2, l'obésité, l'hypertension et certains cancers. L’Obesity Medicine Association, l’une des principales d’associations professionnelles concernées appelle à des mesures d’urgence pour lutter contre l'épidémie d'obésité.

 

Car relèvent les experts politiques, comme la communauté médicale, les conséquences de l'insécurité alimentaire et des comorbidités de l’obésité ont non seulement des conséquences lourdes pour les patients et les communautés mais aussi touchent de manière disproportionnée certaines minorités plus démunies et moins instruites.

 

Que ce soit l'insécurité alimentaire ou les maladies liées à l'alimentation, il s’agit bien de facteurs en grande partie évitables par des stratégies à la fois d’accès aux aliments sains mais aussi à la prise en charge, par les assurances santé, des services de soins, chirurgie et médicaments contre l'obésité.

La prévalence croissante appelle l’urgence

Car aux États-Unis, la prévalence de l’obésité dépasse les 40 %, les femmes et les minorités portant un fardeau disproportionné de la maladie. Bien que l'accès à des aliments sains et aux activités physiques s’élargissent progressivement, l’accès aux soins et aux traitements reste limité. Face à cette prévalence élevée et croissante, il est urgent d’aider les personnes concernées à arrêter de prendre du poids voire à inverser la maladie. Alors que l'obésité entraîne d'innombrables conséquences sur la santé soit

plus de 236 conditions médicales référencées comme comorbidités

(dont le diabète, les maladies cardiaques, 13 types de cancer), alors que l'obésité raccourcit la durée de vie de 6 à 8 ans, il reste à faire reconnaître la condition, par les professionnels, les assureurs et les organisations de santé, comme une maladie à part entière.

 

La FMC d'abord : l’Association appelle donc à renforcer la formation (FMC) des professionnels de santé à la prise en charge de l’obésité, par des interventions nutritionnelles et d'activité physique efficaces, par d’autres changements de mode de vie mais aussi par les interventions thérapeutiques qui ont fait leurs preuves, dont la pharmacothérapie anti-obésité, et pour les patients éligibles, la chirurgie bariatrique et métabolique.

 

La norme actuelle de soins actuelle, offerts aux personnes atteintes d'obésité reste médiocre, du dépistage au traitement et même dans les pays riches. L'obésité reste rarement diagnostiquée comme une maladie doit l’être : on estime que seulement 1 à 2 % des personnes atteintes d'obésité reçoivent des soins fondés sur des preuves.

 

  • Cela contraste avec d'autres maladies chroniques comme le diabète de type 2, où plus de 85 % des personnes reçoivent les traitements recommandés.

 

Pourquoi ? Un grand nombre d’assurances santé ne couvrent pas des interventions qui pourtant ont démontré leur efficacité, en particulier les traitements de perte de poids et la chirurgie bariatrique. Ainsi, aux États-Unis, les bénéficiaires de Medicare ne sont pas autorisés à utiliser la pharmacothérapie anti-obésité pourtant approuvée par l’Agence américaine FDA et si Medicare prend en charge certaines interventions intensives sur le mode de vie, cette prise en charge reste limitée à l’intervention du médecin de soins primaires et dans les limites de son expertise.

 

Un projet de loi portant sur le traitement et la réduction de l'obésité et visant à éliminer les obstacles à l'ensemble des soins de l'obésité, notamment pour les bénéficiaires de Medicare est à l’étude.

 

« Les personnes souffrant d’obésité méritent le même niveau de soins que les personnes atteintes d'autres maladies chroniques », réaffirment ces experts.

Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème