Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Pourquoi il ne faut pas manger trop tard le soir

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
ENDO 2019
Manger plus tard dans la journée peut favoriser la prise de poids et finalement l'obésité

Manger plus tard dans la journée peut favoriser la prise de poids et finalement l'obésité, confirme cette étude de l'Université du Colorado à Denver, présentée lors de la Réunion annuelle ENDO 2019, de l’Endocrine Society (Louisiane). Alors que de précédentes études ont suggéré que le moment tardif du repas et du sommeil est lié à l'obésité, cette étude qui a regardé le lien entre le moment du repas et du sommeil chez l'adulte souffrant d'obésité s’interroge sur la responsabilité d’une durée de sommeil plus courte (décalage de l’horloge biologique) ou sur celle d'une augmentation du taux de graisse corporelle.

 

L’auteur principal, le Dr Adnin Zaman et son équipe ont utilisé 3 types de technologies pour enregistrer le sommeil, l'activité physique et les habitudes alimentaires des participants : « Nous avons utilisé un nouvel ensemble de méthodes de mesure simultanée du sommeil quotidien, de l'activité physique et des habitudes alimentaires », résument les chercheurs. L’étude menée sur 1 semaine auprès de 31 adultes en surpoids et obèses, âgés de 36 ans en moyenne, à 90% des femmes, a comparé un régime de restriction calorique à une alimentation restreinte dans le temps (ce qui signifie que les participants ne pouvaient s’alimenter que pendant certaines heures de la journée). Les participants portaient un appareil électronique activPAL sur la cuisse qui permet de mesurer le temps passé aux activités physiques ou sédentaires et une Actiwatch, qui permet d’évalue les habitudes de sommeil, et utilisaient l’application téléphonique MealLogger pour photographier et horodater tous les repas et collations au cours de la journée. L’analyse de l’ensemble de ces données, constate que :

  • en moyenne, les participants s’alimentent sur une plage de 11 heures durant la journée et dorment environ 7 heures par nuit ;
  • les participants qui mangent plus tard dans la journée dorment plus tard, mais à peu près autant que ceux qui finissent de manger plus tôt ;
  • les repas plus tardifs sont associés à un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé ainsi qu’à une masse grasse plus importante.

 

 

Ces résultats suggèrent que le fait de restreindre la consommation alimentaire à une plage horaire plus limitée et s’arrêter de s’alimenter plus tôt dans la journée peut réduire le risque d'obésité. La durée de sommeil ne semble donc pas intervenir dans ce risque, cependant la responsabilité du décalage de l’horloge, chez les personnes qui mangent tard dans la soirée n’est pas exclue.

 

Enfin, comme on le voit avec ces nouveaux trackers utilisés dans cette étude, de nouveaux moyens sont aujourd’hui disponibles pour réguler le comportement des patients obèses sur 24 heures. Pour une meilleure prévention et un traitement plus efficace de l’obésité.

Autres actualités sur le même thème