Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Un effet pernicieux sur le système sanguin du corps

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 1 semaine
Journal of Experimental Medicine
L'obésité pourrait bien affecter la qualité des dons de moelle osseuse de personnes obèses

Cette étude de l'hôpital pour enfants de Cincinnati identifie un nouvel effet nocif de l’obésité sur la santé des cellules souches hématopoïétiques ou sur « l'usine de fabrication » du sang dans le corps. Les conclusions, présentées dans le Journal of Experimental Medicine révèlent, avec cet effet pernicieux sur le système sanguin, le risque d’autres manifestations nocives dont les risques de leucémie myéloïde et lymphoïde et qui peuvent persister même après un retour à un poids normal.

 

On sait en effet que l’obésité entraîne un stress et que les stress environnementaux peuvent réduire la diversité des cellules qui constituent le système hématopoïétique. Ainsi certaines cellules sanguines peuvent alors évoluer vers les cellules myéloïdes et pré-leucémiques. Les chercheurs de l'Institut de cancérologie et de maladies hématologiques de Cincinnati montrent ici sur des souris modèles d’obésité que l'obésité est bien un facteur de changements nuisibles à cet ensemble de cellules souches hématopoïétiques, constitué de nombreux sous-ensembles cellulaires. Une diversifié nécessaire pour produire les cellules sanguines dont le corps a besoin pour fonctionner correctement.

 

Les stress liés à l'obésité vont modifier l'architecture cellulaire de cet ensemble de cellules souches hématopoïétiques et réduire sa capacité fonctionnelle à long terme. Les tests menés chez des souris obèses montrent que ces effets sont progressifs et que certaines des manifestations nocives persistent même après que les chercheurs aient pu normaliser le poids des animaux.

 

Un gène régulateur clé : les altérations du système sanguin du corps apparaissent liées à la surexpression d'un facteur de transcription appelé Gfi1, un gène régulateur qui indique aux autres gènes ce qu'il faut faire. Les chercheurs montrent que les stress oxydatifs causés par l'obésité conduisent à la surexpression de Gfi1 qui induit une altération durable du compartiment des cellules souches hématopoïétiques et un désordre moléculaire. On comprend donc que le choix du mode de vie, notamment de l'alimentation, peut ainsi durablement affecter la formation du sang et contribuer au développement de cancers du sang.

 

Des implications pour le traitement des maladies du sang : alors que les cellules souches hématopoïétiques sont un outil important du traitement de la leucémie et d'autres maladies du sang, l'étude soulève la question de l’utilisation de cellules souches hématopoïétiques issues de personnes atteintes de surpoids ou d’obésité,

car l'obésité pourrait bien affecter la qualité de ces dons de moelle osseuse (voir ci-dessus visuel cellules de souris obèses).

Autres actualités sur le même thème