Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Un fœtus suralimenté deviendra un ado en surpoids

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 6 jours
ENDO 2016

Des niveaux plus élevés de marqueurs sanguins (leptine et adiponectine) dans le cordon ombilical, indiquent que le fœtus est « suralimenté » in utero. Et ce bébé aura tendance à recevoir et opter pour un régime alimentaire plus riche jusqu'à la fin de son adolescence, suggère cette étude de l'Université de Glasgow, présentée à la réunion annuelle de l’Endocrine Society (Boston).

Jusqu'ici, le lien n‘avait pas été démontré entre ces marqueurs et le risque d'obésité plus tard dans la vie. L'étude confirme ainsi que le poids à la naissance est globalement et positivement associé à la masse grasse, au tour de taille et à l'indice de masse corporelle à 9 et 17 ans. Ainsi, une suralimentation fœtale va favoriser le développement de la masse graisseuse chez le fœtus et « programmer » une plus grande adiposité à la naissance, qui perdure durant l'enfance et l'adolescence.


Afin d'examiner l'association entre le poids de naissance et l'adiposité à l'enfance et à l'adolescence, les chercheurs ont évalué, chez 5.011 nourrissons, les niveaux de leptine et d'adiponectine dans le sang de cordon ombilical à la naissance, puis évalué leur adiposité à l'adolescence. Des niveaux plus élevés de des 2 marqueurs à la naissance se confirment associés à plus de masse adipeuse, chez l'enfant des âges de 9 à 17 ans. Ces résultats restent inchangés même après prise en compte du poids de la mère pendant la grossesse. Précisément,

· les niveaux de leptine dans le sang ombilical sont positivement associés à la masse grasse, au tour de taille et à l'IMC à 9 ans, mais l'effet est un peu réduit avec la prise en compte des caractéristiques de la grossesse.

· Les niveaux d'adiponectine sont positivement associés à la masse grasse et au tour de taille à l'âge de 17 ans, et après ajustement pour les caractéristiques maternelles et la grossesse, cet effet semble renforcé.

Quelles implications cliniques ? Ces données montrent l'importance d'optimiser la santé maternelle avant et pendant la grossesse pour améliorer la santé des enfants à naître. Le suivi du régime alimentaire maternel apparaît comme primordial pour « limiter l'adiposité des générations futures », concluent les auteurs, et pour lutter contre l'épidémie du siècle : l'obésité.

An overfed fetus may become an overweight adolescent

Lire aussi: OBÉSITÉ: L'épidémie du siècle envahit la planète

Accédez aux dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)

Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème