Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ŒIL PARESSEUX : L’amblyopie prédit la maladie cardiométabolique à l’âge adulte

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 4 jours
eClinicalMedicine
On sait que l’amblyopie à l’enfance peut affecter les fonctions cérébrales plus tard dans la vie (Visuel Fotolia 103187819)

On sait que l’amblyopie à l’enfance peut affecter les fonctions cérébrales plus tard dans la vie, cette étude, menée à l’University College London (UCL) réveille que la condition, également appelée « œil paresseux » est associée à un risque accru de maladie grave à l’âge adulte. Ainsi, la recherche, publiée dans la revue eClinicalMedicine révèle que les adultes qui ont eu une amblyopie dans l’enfance sont plus susceptibles de souffrir d’hypertension, d’obésité et de syndrome métabolique à l’âge adulte.

 

L’amblyopie est une maladie neurodéveloppementale qui se développe lorsqu’il y a une défaillance dans la façon dont le cerveau et l’œil fonctionnent ensemble et que le cerveau ne peut pas traiter correctement le signal visuel de l’œil affecté. Comme cela entraîne généralement une vision réduite d’un seul œil, de nombreux enfants ne remarquent pas leur problème de vue et ne sont diagnostiqués que tardivement, à l’âge de 4 ou 5 ans.

 

Une fois devenus adultes, ces personnes encourent non seulement un risque de maladie cardiométabolique, mais également un risque accru de crise cardiaque, soulignent les auteurs, qui précisent qu’il s’agit à ce stade d’une association et que l’étude ne démontre pas de relation de cause à effet.

 

L’étude analyse les données de plus de 126.000 participants âgés de 40 à 69 ans de la cohorte UK Biobank, ayant subi un examen oculaire. A l’inclusion, les participants avaient signalé un éventuel diagnostic et traitement d’une amblyopie à l’enfance et l’éventuelle persistance de la maladie à l'âge adulte. Le diagnostic médical de diabète, d'hypertension artérielle (HTA) ou de maladie cardio/cérébrovasculaire (c.-à-d. angine de poitrine, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral) a également été renseigné. Les données d’IMC (indice de masse corporelle), de glycémie et le taux de cholestérol ont également été mesurés. L’analyse révèle que

 

  • sur 3.238 participants ayant déclaré avoir un « œil paresseux » lorsqu’ils étaient enfants, 82,2 % avaient toujours une vision réduite persistante d’un œil à l’âge adulte ;
  • les participants ayant souffert d’amblyopie à l’enfance ont un risque accru de 29 % de développer un diabète,
  • un risque accru de 25 % d’HTA,
  • un risque accru de 16 % d’obésité,
  • un risque accru de crise cardiaque, même après prise en compte des facteurs de confusion possibles ;
  • ce risque accru de problèmes de santé est observé non seulement chez ceux dont les problèmes de vision persistent, mais aussi, dans une certaine mesure, chez les participants qui avaient eu une amblyopie dans leur enfance et récupéré une vision parfaite à l'âge adulte.

 L’amblyopie est une maladie oculaire affectant jusqu’à 4 enfants sur 100.

Il est rare d’avoir un « marqueur » dans l’enfance associé à un risque accru de maladie cardiométabolique grave à l’âge adulte. L’équipe espère que ces conclusions vont inciter à de nouvelles recherches et sensibiliser à l’importance cruciale d’évaluer rigoureusement la santé des enfants- qui jette les bases de la santé des adultes.

 « La vision et les yeux sont des sentinelles de la santé globale

– qu’il s’agisse d’une maladie cardiaque ou d’un dysfonctionnement métabolique, ils sont intimement liés à d’autres systèmes organiques. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous devons dépister tout problème de vision des 2 yeux ».

 

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème