Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

OOGENÈSE : Mais qu’est-ce qui fait l’exceptionnelle fertilité du rat-taupe nu ?

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 4 semaines
Nature Communications
L'étude décrypte les mécanismes qui confèrent au rat-taupe nu une fertilité sans limite (Visuel Adobe Stock 416300006).

La longévité du rat-taupe nu, fait rêver. Avec cette nouvelle étude, sa fertilité aussi : cette équipe de biologistes de Université de Pittsburgh révèle que les rats-taupes nus produisent des œufs tout au long de leur vie, ce qui remet en question le dogme selon lequel les mammifères femelles ont une réserve ovarienne limitée. Ces travaux publiés dans la revue Nature Communications décryptent les mécanismes qui confèrent à ce mammifère une fertilité presque sans limite.

 

Contrairement aux humains et aux autres mammifères, qui deviennent moins fertiles avec l'âge, les rats-taupes nus (Heterocephalus glaber) peuvent se reproduire tout au long de leur vie, remarquablement longue. L’étude, en décryptant les processus uniques qui confèrent aux rongeurs cette fertilité presque éternelle pourrait inspirer de nouvelles thérapies des troubles de la fertilité chez les humains.

« Les rats-taupes nus sont les mammifères les plus étranges »,

relève l'auteur principal, le Dr Miguel Brieño-Enríquez, professeur de sciences de la reproduction à l'Université de Pittsburgh : « C'est le rongeur qui vit le plus longtemps, il n'a presque jamais de cancer, il ne ressent pas la douleur comme les autres mammifères et n’a pas de baisse de fertilité en vieillissant. Nous devons comprendre ses secrets ».

 

Une fertilité limitée chez les mammifères : la plupart des mammifères femelles, y compris les humains et les souris, naissent avec un nombre fini d'ovules, qui sont produits in utero par le processus « d’ovogenèse ». Parce que cette réserve limitée d'ovules s'épuise avec le temps, que certains ovules sont libérés pendant l'ovulation et la plupart meurent tout simplement, la fertilité diminue avec l'âge. Ce n’est pas le cas de la reine rat-taupe qui seule se reproduit, elle le peut en effet jusqu'à un âge avancé.

Chez le rat-taupe nu, l'oogenèse se poursuit tout au long de la vie

Comprendre le processus qui préserve la réserve ovarienne et permet, chez le rat-taupe d’éviter la baisse de la fertilité : les chercheurs envisagent ici 3 hypothèses :

 

  • le rat-taupe nait avec énormément d'ovules,
  • chez le rat-taupe, moins de ces cellules meurent,
  • le rat-taupe continue à produire des ovules après la naissance.

 

Une combinaison des 3 processus : la recherche montre que le rat-taupe nu bénéficie, pour sa fertilité, de ces 3 processus. En comparant les ovaires de rats-taupes nus et de souris à différents stades de développement, l’équipe constate que les femelles nues de rats-taupes ont un nombre exceptionnellement élevé d'ovules par rapport aux souris et que les taux de mortalité de ces cellules sont très inférieurs à ceux des souris. A 8 jours, une femelle rat-taupe nue possède en moyenne 1,5 million d'ovules, soit environ 95 fois plus que des souris d’un âge équivalent. Enfin, l'oogenèse se produit après la naissance chez les rats-taupes nus. Les cellules précurseurs des œufs se divisent activement chez des rats-taupes âgés de 3 mois et sont même retrouvés chez des animaux de 10 ans, ce qui suggère bien que l'oogenèse pourrait se poursuivre tout au long de leur vie.

 

Cette découverte qualifiée « d’extraordinaire » par ses auteurs remet en cause un dogme vieux de près de 70 ans,

selon lequel les femelles mammifères sont dotées d'un nombre fini d'ovules avant ou peu après la naissance et ne peuvent reconstituer leur réserve ovarienne par la suite.

 

Ces conclusions incitent à développer de nouveaux médicaments pour « aider la fertilité humaine. D’une part parce que l’incidence des troubles de la fertilité augmente et que même si les humains vivent plus longtemps, la ménopause survient toujours au même âge. Enfin, parce que

la santé des ovaires influence le risque de cancer, la santé cardiaque et même la durée de vie.

« Une meilleure compréhension des atouts du rat-taupe nu pourrait donc contribuer à trouver des moyens d'améliorer la santé globale ».


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités