Actualités

OVERDOSE : Le spray de naloxone rétablit la respiration en 10 mn

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 18 heures
Addiction
Il fallait encore pouvoir tester ce spray en situation réelle. C’est aujourd’hui chose faite, avec ce test effectué dans la vraie vie, auprès de patients en phase aiguë de surdose d’héroïne (Visuel Adobe Stock 61621476).

Ce spray nasal déjà approuvé pour une utilisation dans 12 pays européens rétablit la respiration rétablie en 10 minutes pour 80 % des patients en surdose, confirme ce large essai clinique, mené en situation réelle, par l’équipe du Norwegian University of Science and Technologie (NTNU) qui l’a développé sous cette forme, et qui publie ces données d'efficacité dans la revue Addiction.

 

En cas d’overdose, l'héroïne peut « anesthésier » le centre respiratoire du cerveau et l’usager de drogue meurt rapidement si aucune aide respiratoire ou « antidote » n'est administré. Ainsi, la naloxone est la norme de traitement d'urgence des surdoses d'opioïdes. En France, la naxolone est disponible sous cette forme de spray nasal, depuis septembre 2021.

Après 10 années de recherche, l’équipe de la NTNU était parvenue à développer ce spray de naxolone, qui permet, comme par injection, d’inverser certains symptômes de l’overdose (Visuel Kai Eide / Oslo University Hospital)

Le spray nasal de naloxone testé en situation réelle de surdose d'héroïne

Après 10 années de recherche, l’équipe de la NTNU était parvenue à développer ce spray de naxolone, qui permet, comme par injection, d’inverser certains symptômes de l’overdose et, notamment, de rétablir la respiration. Mais il fallait encore pouvoir tester ce spray en situation réelle. C’est aujourd’hui chose faite, avec ce test effectué dans la vraie vie, auprès de 201 patients en phase aiguë de surdose d’héroïne. Pour mener cet essai en situation réelle, plus de 300 ambulanciers de Trondheim et d'Oslo ont administré le spray en cas de suspicion d’overdose et ont pu ainsi évaluer son efficacité en comparaison du protocole standard par injection d’antidote.

 

Efficacité, simplicité d’utilisation et intervention de proximité : l’auteur principal, le Dr Arne Skulberg, anesthésiste à l'hôpital universitaire d'Oslo conclut que le spray nasal fournit suffisamment d'antidote pour que le patient puisse respirer par lui-même : « une seule dose de spray nasal permet de rétablir la respiration dans 80 % des cas et ce spray nasal peut être administré par n'importe qui, en tant que premiers soins, avant même l'arrivée des secours. La capacité des proches à intervenir est essentielle en cas de surdose ».

 

Et si la respiration n’est pas rétablie ? En situation réelle, une deuxième dose de naloxone devrait être administrée 2 à 3 minutes après la première dose si la respiration ne s'est pas normalisée.

 

En faveur d'un accès élargi à la naxolone : l'étude de nouveaux médicaments ou de nouvelles formes galéniques pour les patients souffrant d'overdoses d'héroïne est rare. Tous les autres vaporisateurs de naloxone approuvés disponibles ont été étudiés uniquement chez des volontaires sains. Enfin, l'accès élargi à la naloxone est aujourd’hui une intervention clé pour réduire la morbidité et la mortalité liées aux opioïdes, mais il reste à adopter un mode d’administration rapide et efficace et donc à élargir l’utilisation du médicament sous forme de spray.

Autres actualités sur le même thème