Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: La réponse émotionnelle du père affecte le comportement de l'enfant

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 jour
BMJ Open

L'attitude des pères envers leur paternité affecte le comportement de leur enfant, c’est certain, mais à quel point ? Cette étude, présentée dans le British Medical Journal Open, confirme que les enfants de pères qui « embrassent » totalement leur parentalité vont faire la différence à la pré-adolescence. Moins de troubles du comportement et plus de confiance en soi, les conclusions révèlent des effets psychologiques et émotionnels puissants de la participation paternelle durant les premières années de vie de l’Enfant.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'étude établit ainsi un lien clair entre une parentalité paternelle positive et impliquée et le bon comportement de l'enfant à l'âge de 11 ans et cela, par le suivi de plus de 6.000 enfants et de leurs parents.


Les chercheurs de l'Université d'Oxford ont interrogé ces milliers de pères au cours de la première année suivant la naissance de leur enfant, sur les réactions positives et négatives liées à cette nouvelle paternité. Les 2 parents ont également été interrogés sur l'implication du père dans la garde de l'enfant et des tâches domestiques. Les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possible, pouvant influer sur le comportement de l'enfant. Leur analyse constate que les enfants de pères ayant obtenu un score élevé sur la confiance et la réaction émotionnelle à la paternité sont respectivement 13% et 14% moins susceptibles d'avoir des troubles du comportement à 9 ans et 11% moins susceptibles de ces mêmes troubles à l'âge de 11 ans.

· Cette réaction émotionnelle positive d'un père à la paternité et sa confiance en son mode de parentalité apparaissent des facteurs plus importants encore que le temps consacré à l'enfant pour le garder, notamment.

· Les auteurs citent également d'autres facteurs propices comme l'âge des parents (plus élevé) et leur niveau d'éducation.

· En revanche, le temps de travail excessif des parents et leurs propres problèmes de santé mentale, sont également des facteurs de risque de troubles du comportement chez l'Enfant.

On retiendra donc toute l'importance d'une réponse émotionnelle du père à sa nouvelle paternité pour l'équilibre mental et comportemental de l'Enfant. Un facteur, concluent les auteurs, « marqueur de caractéristiques parentales favorables et d'une parenté positive à long terme ».

Autres actualités sur le même thème