Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: L'ocytocine efficace en cas de dépression postnatale

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 2 semaines
Harvard Review of Psychiatry

La dépression postnatale est un trouble fréquent, qui touche 10 à 20% des mères. Si prendre soin d'un nourrisson est un défi en soi, c’en est un parfois insurmontable pour les mères souffrant de dépression postnatale. Au point d’entraîner parfois des effets négatifs sur le développement de l’enfant. Cette méta-analyse australienne, présentée dans la Harvard Review of Psychiatry confirme les effets positifs de l’ocytocine sur le lien mère-enfant, chez les mères atteintes de dépression.

L'ocytocine, dite aussi « hormone de l'amour » un peptide naturel produit dans l'hypothalamus du cerveau, en particulier au cours du travail et de l'allaitement a reçu une attention considérable en tant que traitement possible pour les troubles de la communication sociale. On connait bien le rôle de l'ocytocine dans la construction du lien mère-enfant, et plus largement dans l'empathie et l'altruisme et plusieurs études l'ont déjà désignée comme un bon candidat médicament dans le traitement de l'autisme. L'hormone a également déjà été documentée pour ses effets significatifs sur la parentalité, y compris chez le père.


Cette méta-analyse vient confirmer cet effet parentalité :

· Dans 13 études, des niveaux d'ocytocine élevés sont associés à des comportements parentaux susceptibles de favoriser la relation parents-enfant : par exemple, les mères présentent des niveaux accrus d'ocytocine après un contact affectueux avec leur nourrisson.

· D'autres études suggèrent que les comportements parentaux peuvent être améliorés après traitement avec l'ocytocine.

· 2 autres études menées respectivement chez des femmes ayant eu des difficultés lors du travail et chez des femmes souffrant de dépression post-natale montrent un regain des symptômes dépressifs après l'arrêt du traitement par ocytocine.

· Chez les mères souffrant de dépression post-natale : l'association entre dépression postnatale et parentalité « pauvre » est confirmée par 33 des études. Ces mères déprimées interagissent avec leurs nourrissons avec moins de sensibilité et avec le sentiment d'une moindre compétence.

· Des thérapies pour améliorer la parentalité chez les mères souffrant de dépression post-natale ? Certaines études ont en effet évalué les thérapies de soutien à la parentalité. Elles montrent que les interventions psychologiques pour les mères souffrant de dépression post-natale ont généralement aussi, des effets positifs sur les interactions mère-enfant.

Des données qui confirment l'impact de l'ocytocine sur la parentalité, chez les mères souffrant de dépression post-natale. Alors que finalement très peu d'études ont réellement traité le sujet, cette méta-analyse appelle aussi à de nouvelles recherches sur ces effets de l'cytocine et les autres interventions possibles pour soutenir la parentalité. Au-delà, soulignent les auteurs, c'est une meilleure évaluation de la parentalité, avec éventuellement la mesure des niveaux d'ocytocine qui devrait être mise en œuvre.

January/February 2016 doi: 10.1097/HRP.0000000000000093 Oxytocin, Postnatal Depression, and Parenting: A Systematic Review

Plus d'études sur l'Ocytocine

Lire aussi: PARENTALITÉ: L'ocytocine pour renforcer l'implication du père? -

Accéder aux Dossiers de Santé log Pour accéder à ces dossiers vous devez être inscrit et vous identifier

Préparation à la naissance et à la parentalité

« Parentalité : une affaire de famille ou de société ? »

Autres actualités sur le même thème