Vous recherchez une actualité
Actualités

PEAU et MICROBIOTE : Prébiotiques, probiotiques, symbiotiques contre la dermatite ?

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
Pediatric Allergy, Immunology, and Pulmonology

Ce sont de nouvelles preuves de l’influence du rôle clé du microbiome intestinal sur la santé de la peau et précisément ici sur le risque de développement de la dermatite atopique, qui nous sont apportées par cette étude de l’université de Pennsylvanie. Des données présentées dans la revue Pediatric Allergy, Immunology, and Pulmonology qui suggèrent que l'utilisation de probiotiques ou de prébiotiques pour corriger certains déséquilibres microbiens dans l'intestin pourrait aider à prévenir ou à traiter la dermatite atopique. Une corde de plus à ajouter à l’arc de notre microbiote.

Cette revue exhaustive de la littérature portant sur l'utilisation de probiotiques et de prébiotiques, donnés séparément ou combinés, et des facteurs affectant leur efficacité apporte bien évidemment un espoir de nouvelle option thérapeutique pour cette maladie à forte prévalence (jusqu'à 20% des enfants) et à impact significatif sur la qualité de vie mais aussi l'utilisation des soins de santé.


Dermatite atopique et microbiome intestinal : l'analyse apporte une synthèse des preuves les plus récentes sur le lien entre la dermatite atopique et certaines « aberrations » dans le microbiome intestinal. Les auteurs citent les nombreuses études cliniques qui décrivent une relation étroite entre le microbiote intestinal et la dermatite : par ex. :

-les niveaux de bifidobacterium ont été démontrés comme significativement plus faibles chez les patients atteints de dermatite atopique vs sujets sains.

-Une autre étude identifie des niveaux plus faibles de lactobacilles et de bifidobactéries et des niveaux plus élevés de Staphylococcus aureus et d'entérobactéries dans le groupe dermatite.

-Des différences dans la composition microbienne intestinale précédant le développement de maladies allergiques ont été identifiées, suggérant qu'un microbiote intestinal perturbé pourrait favoriser la dermatite.

-Chez l'animal, au stade néonatal, l'altération du microbiote intestinal par kanamycine entraine une augmentation de l'IgG1 et de l'IgE sériques et une diminution des taux d'IgG2a sérique. Idem avec des antibiotiques.

Toutes ces données concordent pour suggérer que des changements dans la composition microbienne de l'intestin liés à différentes influences prénatales, périnatales et postnatales jouent un rôle dans le développement de la dermatite atopique. Les auteurs citent des études suggérant que la modulation du microbiome intestinal par l'utilisation de probiotiques et de prébiotiques peut être efficace dans la prévention et le traitement de la dermatite.

Les symbiotiques (probiotique + prébiotique), toujours selon l'avis des auteurs pourraient même encore plus efficaces… Un examen donc certes prometteur mais qui encourage surtout à mener d'autres recherches sur l'efficacité d'une manipulation thérapeutique du microbiome intestinal pour le traitement ou La prévention de la dermatite atopique, ou autres maladies dermatologiques. Ainsi, il reste à mieux comprendre les mécanismes de la maladie et les facteurs qui peuvent influer sur l'efficacité de certains traitements prébiotiques ou probiotiques afin de préciser la sélection des souches, le « timing » de traitement, sa durée ainsi que la méthode d'administration.

December 1, 2016 doi:10.1089/ped.2016.0708. Probiotics and Prebiotics in the Prevention and Treatment of Atopic Dermatitis

Accéder au Dossier de Santé log Pathologies dermatologiques- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème