Vous recherchez une actualité
Actualités

PÔLES de SANTÉ : Si la condition du succès était la réforme des pratiques professionnelles

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 1 semaine
Nursing Outlook

Aux Etats-Unis aussi, il existe un équivalent des Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) ou des pôles de santé, mais « niché » dans des points de vente ou de commerce de détail, comme les pharmacies ou même certains supermarchés. Ces mini-cliniques sont censées répondre à l’absence d’accès aux soins des patients dans certaines localités et répondre aussi aux déserts médicaux. Pourtant, en dépit du besoin, dans certains États, l'accès aux soins reste limité en raison de lois trop restrictives et se heurte à une pratique infirmière trop bornée, souligne cette étude de l’École des sciences infirmières de l'Université de Pennsylvanie. Bref, l’accès aux soins devra(it) passer par une meilleure délégation des tâches du médecin aux infirmières.

L'équipe de l'école des soins infirmiers de la « Penn » a enquêté sur la portée des environnements réglementaires sur l'implantation et le développement de ces cliniques basée à proximité d'un commerce de détail (retail-based clinic). Les données indiquent que l'élargissement et l'ouverture de nouveaux sites de centres de soins de santé novateurs, tels que ces cliniques nécessitent une nouvelle politique de Santé qui élargisse la pratique (et la responsabilité) des infirmières qui constituent une grande partie des personnels de ces nouvelles cliniques.


L'étude qui a examiné l'association entre la règlementation de la pratique médicale et paramédicale et le développement de ces nouvelles cliniques en Pennsylvanie avant et après la réforme de santé en Pennsylvanie (Prescription for Pennsylvania : Rx4PA). La réforme élargit la pratique infirmière à la « pratique infirmière avancée ». Cela signifie que sous condition d'avoir acquis les connaissances théoriques, le savoir-faire nécessaire aux prises de décisions complexes, de même que les compétences cliniques indispensables à la pratique avancée de son métier, ces professionnels de santé peuvent exercer en plus grande autonomie, effectuer des activités de prévention et d'éducation, de surveillance, réaliser des actes plus techniques, voire avoir un droit de prescription élargi. Cela signifie qu'elles peuvent prendre le relais du médecin, plus en amont et contribuer ainsi à élargir l'accès aux soins.

Une condition aux centres de santé, la capacité des infirmières praticiennes à fournir une gamme plus large de services : c'est la principale conclusion de l'étude qui pose finalement comme condition à la réussite de ces nouveaux pôles ou centres de santé pluridisciplinaire, une pratique élargie de l'infirmière et donc une délégation plus importante des tâches du médecin à l'infirmière.

Un modèle innovant qui permet d'accroître l'accès aux soins : c'est la seconde conclusion des auteurs qui confirment que le développement de ces centres de soins, à proximité d'autres commerces contribue à répondre à la question des déserts médicaux. Mais la condition à cette réponse est bien « l'assouplissement » des règlements de pratique trop restrictive. Il s'agit bien de recentrer les médecins sur leur cœur de métier et de les autoriser voire inciter à déléguer aux autres professionnels de santé.

En conclusion, les décrets concernant l'exercice médical et paramédical sont un maillon important de l'évolution des pratiques de soins de santé et de la coordination pluridisciplinaire. Des politiques de pratiques professionnelles trop restrictives réduisent l'efficacité et même la faisabilité de nouvelles formes de structures de soins pluriprofessionnelles. Ainsi, les politiques de pratiques professionnelles peuvent influencer les efforts visant à accroître l'accès aux soins.

Source: Nursing Outlook DOI: 10.1016/j.outlook.2016.11.001 Lire aussi: INFIRMIÈRE de pratique avancée, une évolution de métier nécessaire -

Autres actualités sur le même thème