Vous recherchez une actualité
Actualités

Pourquoi l'ALCOOL stimule l'appétit

Actualité publiée il y a 2 années 9 mois 1 jour
Nature Communications

La consommation d’alcool entraine un apport énergétique élevé, c’est en densité de calories, le second apport alimentaire après les graisses. Pourtant, les buveurs d’alcool mangent souvent plus, en dépit de cet apport élevé en calories. Ainsi, au-delà de sa densité énergétique, l’alcool semble « permuter » le cerveau en mode « appétit ». Ces scientifiques britanniques expliquent, dans la revue Nature Communications, comment l'alcool entraîne un surcroît d’activité chez un groupe de cellules du cerveau impliqué dans la régulation de l'appétit.

Les scientifiques du Francis Crick Institute et de l'University College London expliquent pourquoi, à partir de la souris, dans le cas de l'alcool, le système de régulation du corps n'enregistre pas, normalement, les calories et n'entraîne donc pas la sensation de satiété.


Les scientifiques ont effectué une série d'expériences sur des souris pour voir quel effet l'éthanol (alcool pur) avait sur leur comportement alimentaire et sur les cellules du cerveau. Ils ont examiné le tissu des cerveaux de souris, pour voir comment certaines cellules du cerveau réagissaient à l'alcool, et ce qui se passait lorsqu'on bloquait les récepteurs de ces cellules. Les souris ont reçu, par injection, l'équivalent, chez l'Homme, d'1 bouteille et demi de vin pendant 3 jours. Les chercheurs ont évalué la quantité de nourriture que les souris absorbaient chaque jour. Des échantillons de tissu cérébral ont également été prélevés. L'étude constate que :

les souris s'alimentent plus quand on leur donne de l'alcool : soit entre 10% et 25% de plus,

Sous l'effet de l'alcool, des pics d'activité électrique apparaissent dans les neurones contenant des récepteurs peptidiques appelés « agouti-related protein » ou AGRP. Or ces cellules AGRP sont des cellules cérébrales spécialisées dans la régulation de l'appétit. En revanche, lorsque les chercheurs bloquent chimiquement ces cellules AGRP, les souris reprennent une alimentation normale, même quand on leur donne de l'alcool.

Un nutriment qui exerce une rétroaction positive sur l'apport énergétique : il reste à valider ces résultats chez l'Homme, cependant le même processus semble plausible dans le cerveau humain. Les chercheurs suggèrent que l'activité associée à l'alcool de ces cellules spécialisées du cerveau est l'étape critique dans la suralimentation induite par l'alcool. C'est aussi un exemple surprenant de nutriment couramment consommé, capable de générer une rétroaction positive sur l'apport énergétique. Enfin, cette étude permet aux médecins de mieux comprendre la surconsommation alcool + alimentation.

January 10 2017 doi:10.1038/ncomms14014 Agrp neuron activity is required for alcohol-induced overeating

Plus de 400 études sur l'Alcool

Accéder au dossier de Santé log : Alcoolodépendance, prévention, pathologies et traitements – Pour accéder, vous devez être inscrit et vous identifier.

Autres actualités sur le même thème